Morphologie et physiologie des agrumes

Morphologie et physiologie des agrumes
Share this post with friends!

1. Morphologie

1.1-Aspect général

Les agrumes sont des arbustes toujours verts, à tronc droit, à rameaux nombreux, formant une cime assez dense plus ou moins arrondie (Lieutaghi, 2004). Elles sont composées de deux parties : une partie souterraine formée par le porte greffe et une partie aérienne constituée par la variété (Benttayer, 2003)

1.2- Système racinaire

Le système racinaire formé par le porte greffe (ou sujet), c’est la partie qui assure à la fois l’ancrage de l’arbre au sol, son alimentation en eau et en sels minéraux (Barboni, 2006).

1.3- Système aérien

Le système aérien Essentiellement constitué par la variété (ou cultivar) de l’espèce cultivée (oranger, mandarinier, etc…). C’est la partie productive de l’arbre, c’est-à-dire celle qui portera  le fruit (Barboni, 2006)

a. Le tronc et branches

Son développement est limité en hauteur à quelques dizaines de centimètres par la  première taille de formation qui a pour effet de favoriser le développement des futures charpentières. Cette dernières constituent l’armature de l’arbre, elles sont limitées à 3,4 ou 5 par la taille de formation, prennent naissance sur le tronc. Elles se divisent en sous-charpentières qui a leur tour porteront les rameaux végétatifs et les rameaux fructifères. C’est au niveau du tronc que se situe la ligne de greffe résultent l’association de la variété et du porte-greffe (Loussert, 1987)

b. Les feuilles

Elles sont alternes, pétiolées, semi-persistantes (tombant seulement après le développement des nouvelles), faiblement dentées ou crénelées, parfois subentières, ponctuées de nombreuses poches à essence translucides devant une source de lumière. Le pétiole, parfois bordé d’ailes qui le rendent aplati, est articulé à la base du limbe (comme interrompu par une ligne transversale  qui forme un point de rupture aisée). (Lieutaghi, 2004)

c. Les fleurs

Les fleurs épanouies pendant une grande partie de l’année, très parfumées, sont composées de 3 à 5 sépales verts, de 4 à 8 pétales blancs ou lavés de rougeâtre contenant eux-mêmes des glandes à essence, de 20 à 40 étamines à filets soudés entre eux par groupes, d’un ovaire à 6-14 loges surmonté par un style (Lieutaghi, 2004).

Figure 7 : Schéma de la fleur des agrumes (Spiegel-Roy et Goldschmidt, 1996)
Figure 7 : Schéma de la fleur des agrumes (Spiegel-Roy et Goldschmidt, 1996)

d. Les fruits

Les fruits des principales espèces et variétés cultivées du genre Citrus diffèrent par leur coloration, leur forme, leur calibre, la composition de leur jus et leur époque de maturité. Cependant, tous les fruits des Citrus cultivés présentent la même structure anatomique (Figure 8 ). On distingue différentes parties :

  • L’écorce, généralement peu développée, constitue la partie non comestible du fruit. Elle est formée de l’épicarpe et du mésocarpe externe et interne. À maturité du fruit, c’est l’épicarpe qui se colore en orangé.
  • La pulpe formée par l’endocarpe est la partie comestible du fruit. Elle est constituée par un ensemble de poils ou vésicules renfermant le jus.
  • Les pépins proviennent de la fécondation. Chez le clémentinier, l’absence de pépins est fonction des conditions de la pollinisation. Cependant, l’autofécondation est impossible (Barboni, 2006).
Figure 8 : Caractéristiques morphologiques d’un Citrus (Swingle and Reece, 1967)
Figure 8 : Caractéristiques morphologiques d’un Citrus (Swingle and Reece, 1967)

2-Physiologie

2.1-Le cycle biologique des agrumes

La vie d’un arbre est constituée par 6 principales étapes ou période successive qui sont :

a. Période d’élevage en pépinière

Cette période, d’une durée de 12à36 mois, se déroule en pépinière. Elle commence avec le semis des graines pour la production du porte-greffe, se poursuit avec le greffage de la variété  sur le porte-greffe et se termine avec l’élevage du jeune plant (Loussert, 1989).

b. Période improductive

Le jeune plant en provenance de la de la pépinière est âgé (âge de porte-greffe) de 1à 3 ans, suivant la technique de multiplication utilisée ; il est alors mis en place sur le terrain de plantation. Le jeune plant installé développe à la fois son système racinaire et sa frondaison. Cette phase d’installation de l’arbre est une phase improductive car les floraisons sont peu abondantes. Néanmoins, les jeunes arbres nécessitent des soins attentifs (fumures, irrigations, traitements phytosanitaires, tailles de formation, etc). Sa durée est en moyenne de 2 à 3ans. Elle représente un important investissement pour l’agrumiculteur, à la fois sur le plan technique et économique (Loussert, 1989. Anonyme 1995).

c. Période d’entrée en production

Avec les premières floraisons apparaissent les premières fructifications. L’arbre fleurit et fructifie de plus en plus, durant une période moyenne de 5à7 ans (variable avec l’espèce, la variété et le porte-greffe). Cependant, les frais de production qu’entrainent les soins culturaux ne sont que partiellement couvert par la vente des récoltes (Loussert, 1989. Anonyme 1995).

d. Période de pleine production

C’est la période la plus intéressante pour l’agrumiculteur. Le développement végétatif de l’arbre se stabilise : il consacre son<<énergie>> à fleurir, à fructifier et à renouveler ses ramifications, ses feuilles et ses racines. Par des soins appropriés, l’agrumiculteur tend à prolonger au maximum cette période qui assure la rentabilité de son verger. La durée de cette période ne dépasse guère une vingtaine d’année (Loussert, 1989. Anonyme 1995).

e. Période de vieillissement

L’agrumiculteur dont les arbres sont en place depuis 30 à 40 ans voit progressivement diminuer les productions. Le renouvellement des pousses fructifères se ralentit, la frondaison est moins fournie. La pratique de certaines techniques culturales, le sous-solage pour régénérer le système racinaire, la taille sévère des rameaux âgés, une fumure azotée copieuse peuvent, dans une certaine mesure, redonner un << coup de fouet>> à la végétation. Seul un calcul économique peut justifier l’utilité ou non de telles pratiques (Loussert, 1989. Anonyme 1995).

f. Période de décrépitude

C’est la période où il convient de prendre la décision d’arracher les arbres car les frais d’entretien ne sont plus couverts par la vente des récoltes. Les arbres, affaiblis, deviennent sensibles à de nombreuses attaques parasitaires qu’accentuent souvent des carences alimentaires. Les récoltes sont faibles et les fruits produits sont de qualité médiocre (Loussert, 1989. Anonyme 1995).

2.2-Le cycle végétatif annuel de l’arbre

D’après Praloran, (1971) et El Hari, (1992) in Er-Raki, (2007) on peut décomposer le cycle des agrumes comprend six périodes principales:

a. La pousse végétative

 on trouve trois pousses végétatives chez les agrumes :

  • 1ère pousse de printemps : elle débute en fin Février et se termine au début de Mai. C’est la pousse la plus importante, non seulement par le nombre et la longueur des rameux émis, mais aussi par le fait qu’elle est la pousse florifaire;
  • 2ème pousse d’été : elle commence en Juillet et se termine en Août;
  • 3ème pousse d’automne : elle débute en Octobre et se termine en fin Cette pousse assure le renouvellement des feuilles.

b. La floraison :

Elle a lieu en printemps (fin Mars, début Mai). Le nombre de fleurs portées par un arbre est très important. Il est estimé pour un arbre adulte d’orange à 60000 (Loussert, 1987), mais seulement 1% de ces fleures donnera des

c. La pollinisation et la fécondation.

Elle a lieu durant les mois Mai et

d. La nouaison :

Elle vient après la fécondation. C’est la première étape de développement des

e. Le grossissement du fruit :

est très rapide après sa nouaison. Il dépend de l’âge de l’arbre, des conditions climatiques et de l’alimentation

f. La maturité :

Le fruit atteint son calibre final en Octobre, après une continuité de grossissement pendant Juillet- Août -Septembre. La maturité est marquée par un changement de couleur et par la qualité de la teneur en jus de sa pulpe.

Source:

KHEN Ouissam 2014 , Erosion génétiquedes espèces agrumicolesdans la wilaya de Skikda: Contraintes de production, Université 20 Août 1955 Skikda.

Télécharger document complet.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.