Production animale - mémoires

Etude comparative des paramètres de reproduction de lapines de population locale, Californiennes et Néo zélandaises dans les conditions algériennes (région de Tizi-Ouzou)

Lactation et allaitement

Le lapin (Oryctolagus cunuculus) peut représenter pour l’Algérie une source de protéines non négligeable compte tenu de ses caractéristiques sexuelles et reproductives et de sa capacité à valoriser des sous produits agro industriels.
La viande de lapin possède des avantages indiscutables sur les autres viandes, au plan  nutritionnel et diététique. La carcasse d’un lapereau de 2,3 kg (55 % de poids adulte), âgé de 10-11 semaines, obtenue avec un rendement à l’abattage de 57 % comprend 83 % de morceaux nobles. L’ensemble de ces derniers ne contient que 12% d’os. La fraction comestible présente des caractéristiques nutritionnels de premier plan (lipides peu abondants mais riches en acide  gras  essentiels, faible taux de cholestérol (< 50 mg / 100g) (Ouhayoun, 1990).
Le lapin présente l’avantage d’être une espèce polytoque avec en moyenne une productivité numérique de 8 à 9 lapereaux par portée. La durée de gestation est très  courte  (30  à  32  jours)  (Quinton et Egron, 2001; Legrand et al, 1993). Elle manifeste également une variabilité dans le comportement oestrien, elle peut être saillie juste après la mise bas tout en  étant allaitante. Ce qui  permet de produire un grand nombre de petits (57 lapins / femelle /an) à une vitesse de croissance importante ce qui implique, beaucoup de viande en peu de temps (Koehl, 1994).
De ce fait, l’efficacité alimentaire et les capacités productives remarquables (prolificité élevée  et cycle biologique court) de cette espèce justifient l’extension de son élevage à de nombreux pays.
En Algérie, une tentative d’introduction et d’intensification de l’élevage du lapin (1985-1988) a échoué en raison de nombreux facteurs, dont la méconnaissance de l’animal, l’absence d’un aliment industriel adapté, d’un programme prophylactique .Une nouvelle stratégie a été adopté par l’essai de la valorisation du lapin locale. C’est ainsi que depuis 1990, l’Institut Technique des Elevages (ITELV) et certaines universités, notamment celle de Tizi-Ouzou, ont mis en place des programmes de caractérisation des populations existantes et l’évaluation des performances de croissance et de reproduction de ces animaux en élevage rationnel (Gacem et bolet, 2005 ; Berchiche et al, 2000 ; Zerrouki et al, 2005).
Dans les élevages cunicoles, la plupart des éleveurs possèdent des cheptels composés essentiellement d’animaux d’origine hybride, qui sont généralement inadaptés aux conditions locales, notamment la température élevée de ce fait entraînant une baisse de productivité comparée aux résultats attendus. Ce qui rend les lapins de la population locale plus intéressants, vu ses qualités, à savoir une  bonne adaptation aux conditions climatiques locales (Zerrouki et al, 2005).
Il convient d’effectuer une caractérisation de cette population ainsi qu’une évaluation des performances de reproduction des hybrides dans les conditions locales d’élevage pour une amélioration significative de la production cunicole en Algérie.
Notre travail a pour but d’évaluer et de comparer les caractères de reproduction des lapins de la population locale et des hybrides en élevage rationnel ainsi que les facteurs de variation.
La première partie est bibliographique, orientée vers une synthèse des connaissances et des résultats de nombreux auteurs sur la reproduction du lapin.
Dans la seconde partie, nous exposerons le matériel animal et la conduite d’élevage suivie. Les résultats des performances de reproduction et les effets du génotype, de la saison ainsi et de l’état physiologique sont exposés et discutés tout en les comparant à la bibliographie.

Source:

CHETTOUH, Samia 2010 . Etude comparative des paramètres de reproduction de lapines de population locale, californiennes et néozélandaises dans les conditions algériennes (région de Tizi-Ouzou).

Télécharger le document complet ICI.

Previous post
Variation génétique des performances de reproduction chez le lapin
Next post
Généralités sur la pêche en Algérie

Leave a Reply