Capacité d’adaptation des mauvaise herbes

Capacité d'adaptation des mauvaise herbes
Share this post with friends!

La capacité d’une espèce à devenir envahissante dépend d’un certains nombre  des travaux culturaux et de sa biologie (MAILLET ,1992).

Les travaux culturaux  peuvent en effet être inefficaces  contre le développement des adventices pour diverses raisons, parmi lesquels :

  • Ressemblance morphologique et/ou physiologique avec les plantes cultivées surtout au stade plantule;
  • La synchronisation de la maturité des grains avec celle de la culture;
  • La longévité de la dormance des grains dans le sol ;
  • La germination discontinue pendant de longues périodes;
  • La multiplication par rhizomes ou autres propagules végétatives.

                     Les mauvaises herbes parviennent aussi à s’adapter grâce à leurs caractéristiques biologiques comme :

  • Leur système de fécondation généralement auto compatible (Commelina benghalensis) possède des fleurs aériennes auto ou allogames et des fleurs souterraines : cleistogames;
  • Une production de graine importante en conditions favorables, mais également possible en conditions de stress   (PETITFILS , 1980).Le tableau n°03 donne une idée sur  la quantité de graines produites par certaines espèces.
  • Cumul de plusieurs types de reproduction (Cyperus rutundus= graines et rhizomes, Portulaca oleracea= graines et boutures).
  • Croissance rapide, notamment au stade plantule.
  • Forte capacité d’acclimatation en conditions variables
  • Forte longévité des semences (25 – 100 ans) (PETITFILS, 1980; BARRALIS, 1980 et

MICHEL -MICHEZ, 1980). Des exemples sont indiqués dans le tableau n°04

Tableau n°03 : nombre de semences par pied mère pour quelques espèces de mauvaises  herbes:

Espèces Nombre de semences par pied mère de

mauvaise herbe

-Coquelicot

-Matricaire

-Chardon des champs

-Carotte sauvage

-Ravenelle

-Moutarde des champs

-Nielle

-Vulpin

-Ray-grass

-Gaillet

50 000

45 000

20 000

10 000

6 000

4 000

2 000

1500 à 3000

1500

1100

-Stelaria

-Véronique de perse

-Folle -avoine

150 à 250

150 à 200

50 à 250

(ELLIRD, 1979)

Tableau n°04: Longévité maximale des semences de quelques mauvaises Herbes

Années

 

Espèces
5 ans

10ans

15 ans

20 ans

40 ans

 

60 ans

80 ans

-Nielle des blés, centaurée bleuet, chrysanthèmes de moissons

-Plantain lancéolé, véronique à feuille de lierre

-Vulpin, folle –avoine

-Matricaire camomille, renouée persicaire, carotte sauvage

-Pavot coquelicot, chénopode blanc, pourpier maraîcher, amarante réfléchie

-Mouron des champs, renouée des oiseaux, moutarde des champs,

Rumex crépu

(MICHEL-MICHEZ, 1980).

Source:

MELAKHESSOU Zohra  2007.   Etude de la nuisibilité directe des adventices sur la culture de pois- chiche d’hiver (Cicer arietinum L) variété ILC 3279, cas de Sinapis arvensis L .

Téléchrager le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.