Différentes procédés d’extraction des huiles végétales

Définition des huiles végétales Différentes procédés d'extraction des huiles végétales

1  Méthodes physiques

  • Le pressage

Fait uniquement intervenir des presses mécaniques. Par ce procédé, on obtient une huile très pure ne contenant aucune substance étrangère. Ce procédé est constitué de deux méthodes d’extraction:

  • Extraction par pression

Par ce procédé, on obtient une huile très pure ne contenant aucune substance étrangère. Par contre, ce procédé ne retire pas l’entièreté de l’huile des graines. Il reste, selon le type de graines extraites, 9 à 20% d’huile dans le tourteau d’extraction. Cette parie de l’huile ne pourra donc pas être valorisée comme huile de consommation. Ceci explique pourquoi les huiles “pression” sont plus onéreuses que les huiles “solvant” (BERRIM & BEN AMAR, 2013).

  • Méthode d’extraction mécanique actuelle

Aujourd’hui, l’extraction mécanique existe toujours. Elle est réalisée dans des presses à barreaux qui permettent l’extraction continue de l’huile. Ce type d’extraction est moins efficace que l’extraction au solvant mais nettement plus sécurisant quant-à la sécurité alimentaire puisqu’elle fait appel à une action mécanique et non à des substances étrangères aux aliments (solvants organiques issus des produits pétroliers). Actuellement, les presses les plus utilisées sont les presses à barreaux à simple ou double vis (BERRIM & BEN AMAR, 2013).

Figure (13): Extraction par pression (BERRIM & BEN AMAR, 2013).
Figure (13): Extraction par pression (BERRIM & BEN AMAR, 2013).

2 Techniques d’extraction chimiques

a) A froid

  • Extraction par solvants organiques

L’extraction par solvant organique volatil reste la méthode la plus pratiquée. Les solvants les plus utilisés à l’heure actuelle sont l’hexane, le cyclohexane, l’éthanol moins fréquemment le dichlorométhane et l’acétone (LEGRAND, 1993 ; DAPKEVICIUS   et al., 1998 ; KIM et LEE, 2002). Une extraction par solvant consiste à extraire une espèce chimique d’un milieu solide ou liquide par solubilisation dans un solvant.   Lorsque   l’espèce chimique est   extraite d’un liquide (mélange ou solution), ce liquide et le solvant extracteur doivent être non miscibles. Au cours de l’extraction on obtient deux phases (ou parties non mélangées). La phase supérieure correspond au liquide dont la densité est la plus faible (BRUNETON, 1993).

  • La macération

 Très simple, cette préparation s’obtient en mettant les plantes en contact, à froid, avec un liquide quelconque. Ce liquide peut être du vin (vin de Gentiane), de l’alcool (alcoolature d’Ail, teinture de Boldo), de l’huile (huile de Serpolet). Le temps de contact est parfois très long. Les macérations à l’eau, plus rarement employées, car elles ont l’inconvénient de fermenter facilement, ne doivent pas, de toute manière, excéder une dizaine d’heures (GILDEMEISTER et HOFFMANN, 1919). C’est une technique au cours de laquelle on immerge longuement des matières végétales dans un liquide froid afin d’en extraire les espèces chimiques solubles dans ce liquide (PAUL et al., 2001).

 b) A chaud

  • Extraction par Soxhlet

L’extraction par Soxhlet est une méthode simple et convenable permettant de répéter infiniment le cycle d’extraction avec du solvant frais jusqu’à l’épuisement complet du soluté dans la matière première ( PENCHEV, 2010 ). Un extracteur Soxhlet est une pièce de verrerie qui permet de faire l’extraction par solvant continue d’une espèce chimique contenue dans une poudre solide. Cet appareil porte le nom de son inventeur: Franz Von Soxhlet (TEDJINI, 2006).

  • Principe de Soxhlet

Le principe est le même que pour toute extraction, mais ici se pose le problème de la diffusion du solvant dans la phase solide, qui peut être très lente. Il faut réaliser un très grand nombre d’extractions successives pour obtenir une séparation satisfaisante. Le solvant est porté à ébullition, puis condensé avec le condenseur à boules, dans le réservoir à siphon contenant le solide à extraire dans une cartouche de papier épais. Le contact entre le   solvant et le produit à extraire dure pendant l’accumulation de solvant dans le réservoir, puis quand le solvant atteint un certain niveau, il amorce le siphon et retourne dans le ballon en entraînant la substance dissoute. Ce cycle peut être répété plusieurs fois, selon la facilité avec laquelle le produit diffuse dans le solvant ( BENSEGHIER ET KHAMED, 2014).

  • Les Avantages de Soxhlet

Le cycle se répète indéfiniment. On peut ainsi épuiser  complètement le solide en quelques cycles sans intervention. Ainsi, on a un net gain de temps de manipulation. L’intérêt est donc également économique (HAMIDI, 2008).

Figure (14): Schéma de l’extracteur Soxhlet (BERRIM & BEN AMAR, 2013).
Figure (14): Schéma de l’extracteur Soxhlet (BERRIM & BEN AMAR, 2013).

c) L’extraction par ultrasons

Les ultrasons sont des ondes mécaniques qui sont capables de se déplacer dans un milieu élastique à une fréquence supérieure à la limite maximale d’audibilité de l’oreille humaine. La diversité des appareillages et des actions des ultrasons permet une large gamme d’applications. Dans le domaine de l’agroalimentaire celles-ci peuvent être de l’ordre de la transformation, de l’extraction ou encore de la préservation des produits alimentaires(MASON, 2003).

L’utilisation des ultrasons pour l’extraction sur les matrices végétales ou alimentaires est un nouvel outil permettant d’augmenter les rendements ou/et d’accélérer les cinétiques d’extraction. Ces améliorations peuvent être attribuées à l’amélioration de la diffusion des substances dissoutes de l’intérieur de la cellule vers le milieu d’extraction. Les applications Couvrent aujourd’hui l’extraction de nombreux des composés comme les arômes, les antioxydants, les huiles et les colorants (CHEMAT, 2009).

Figure (15): l’extracteur ultrasons ( MIRHOSSEINI, 2013).
Figure (15): l’extracteur ultrasons ( MIRHOSSEINI, 2013).
  • La principe des ultrasons

Les ultrasons ont des actions mécaniques et physiques, notamment lors de l’explosion des bulles de cavitation. Le principal effet physique et mécanique des ultrasons est alors la production de micro-jets dirigés vers une surface solide lors de l’implosion des bulles de cavitation ( VEILLET, 2010).

Le mécanisme le plus probable par lequel les ultrasons opèrent est l’intensification du transfert de masse et la facilitation de l’accès du solvant à l’intérieur des cellules végétales.

Ce procédé permet d’améliorer le rendement de l’extraction car au cours de la sonication quand les cellules éclatent, ce qui améliore la diffusion des substances vers le milieu extérieur (ASSIS, 2007).

Figure (16): La principe d'action des ultrasons sur les cellules végétales ( VEILLET, 2010).
Figure (16): La principe d’action des ultrasons sur les cellules végétales ( VEILLET, 2010).

Source:

AGUIEB, Zineb et MESSAI BELGACEM, Messaouda 2018 . Valorisation des arachides ( Arachis hypogea L.) cultivées à la Wilaya D’El-Oued.

Téléchargez le document complet PDF.

Quelle a été l'utilité de ce article?

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de votes: 30

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce post.

Previous post
Importance des huiles végétales
Next post
Méthodes d’identifications des huiles végétales

Leave a Reply