Les conditions de culture des agrumes

La valeur nutritionnelle des agrumes
Share this post with friends!

Les arbres, cultivés sous les climats tropicaux et subtropicaux, sont de petite taille à feuilles persistantes. Comme cette culture pérenne ne tolère pas les climats froids, les agrumes sont en principe cultivés autour de l’équateur du 40º Nord au 40° Sud. Ils se rencontrent par conséquent en priorité dans les climats de type méditerranéen.

Généralement, les arbres commencent à donner des fruits entre la troisième et la cinquième année de culture (bien que les rendements économiques ne commencent qu’à partir de la cinquième année et que les arbres mettent entre 8 et 10 ans avant d’atteindre leur rendement maximum) et peuvent être récoltés entre 5 et 6 mois après la floraison selon le type de variété et l’environnement. Seul un faible pourcentage de fleurs donne des fruits. Les arbres ont besoin d’un terrain riche et bien drainé, d’un apport périodique de fertilisants, d’un sol irrigué ainsi que de tailles différentes.

Contrairement à d’autres fruits, les agrumes ne continuent pas de mûrir pas après la récolte. Il est donc important qu’ils soient ramassés au bon moment. La maturité se mesure en fonction de différents critères qui sont la couleur, la teneur en jus, le niveau d’extraits secs solubles et l’acidité. D’ordinaire, les agrumes sont récoltés manuellement. Le fruit est meilleur quand il est cueilli après 8 heures du matin, quand la rosée s’est évaporée, sinon il peut noircir et pourrir. En outre, comme les agrumes sont sensibles au froid (la plante mourant entre -3 et -5°C), les producteurs doivent prêter une attention toute particulière à la protection des arbres contre le froid.

 Le citron est l’agrume le plus sensible aux baisses de température. Les méthodes pouvant permettre de le protéger sont notamment : la sélection variétale de l’arbre et du rhizome, le choix d’un lieu de plantation adapté, l’acclimatation aux basses températures, qui peut se faire par le biais de l’utilisation d’une machine produisant du vent et l’application d’eau. Les fruits sont en principe récoltés en les prélevant de la tige à laquelle ils sont attachés en utilisant une paire de gants afin de ne pas les endommager. Une fois récolté, le fruit doit être calibré, nettoyé, puis lustré, avant d’être emballé pour la livraison au marché de produits frais. Les fruits qui ne répondent pas aux exigences de qualité de vente en tant que produits frais sont envoyés aux usines de pressage, alors que ceux qui ont été plantés dans le but de produire du jus suivent une autre filière.

Les agrumes souffrent de différentes maladies et ravageurs qui peuvent affecter considérablement la récolte en détruisant les fruits et/ou les arbres. Les principales maladies sont le Chancre des agrumes, la Chlorose variégée des agrumes et la Tristeza des agrumes. Les planteurs doivent apporter un soin particulier au cours de la croissance et de la récolte des fruits. Les arbres et les fruits sont également sensibles à différents types d’insectes. Actuellement, plusieurs planteurs utilisent des systèmes de production intégrés dans le but de faire face à ces problématiques.

En Algérie, 20% des vergers d’agrumes dans la wilaya de Tipaza sont infestés par la mineuse ; parasite apparue dans les vergers en 1994 dans les wilayas d’Oran et de Mostaganem, tandis que 5% des vergers sont déjà attaqués par le ver de l’ombilic (un papillon parasite) et la gommose, un autre parasite qui attaque les racines et les troncs d’arbre. Par ailleurs, la cératite (la mouche méditerranéenne des fruits), qui continue à faire des ravages dans les vergers d’agrumes, est introduite en Algérie depuis des décennies.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.