Variétés et porte-greffes de l'abricotier

Variétés et porte-greffes de l'abricotier

Variétés et porte-greffes 
Le verger moderne doit garantir une production durable et respectueuse de l’environnement. Le choix des variétés et des porte-greffes prend ici une place prépondérante.
2.1. Les variétés 
L’abricotier  est subdivisé en deux groupes
– Variétés d’Afrique du Nord (Algériennes et Tunisiennes) 
Ces variétés ont une vigueur moyenne, un port étalé, des ramifications grêles, elles sont peu exigeantes en froid  hivernal, elles sont à cultiver en basses et moyennes altitudes, les fruits sont portés  à l’extrémité des rameaux.
AMOR LEUCH : Cette variété auto-stérile, vigoureuse et fertile, produit des fruits moyens à gros, supporte bien le transport, la maturité débute vers le 20 mai.
LOUZI ROUGE : Originaire de M’Sila, cette variété auto-stérile, vigoureuse et fertile, produit des fruits moyens à chair très fine.
OUARDI : Cette sélection Tunisienne très précoce mérite d’être essayée. Convient aux zones méridionales, à protéger des vents.
SAYEB : Cette variété est très intéressante par sa précocité et sa résistance à la moniliose, présente les mêmes caractères  que  Ouardi.
AMAL : Elle est très productive et résistante à la moniliose, devrait s’adapter en plusieurs  sites en Algérie.
KASRINE II ET III ; BAKOR ET ZINE: les services agricoles conseilles d’essayer Ces obtentions Tunisiennes dont les caractéristiques ne sont pas disponibles.
– Variétés européennes
Toutes ces variétés sont plus au moins partiellement auto fertiles, nous citons:
HATIF COLOMER : L’arbre est de mise à fruits rapide, vigoureuse et fertile,elle  exige des situations abritées. L’affinité n’est bonne qu’avec le prunier. Le fruit est de qualité médiocre mais  supporte bien le transport.
STARK EARLY ORANGE : Cette variété est à essayer à partir de 500 m d’altitude, elle présente de  gros fruits avec une forte chute à1’approche de la maturité et avec une production faible.
 
CANINO (ex. BULIDA) : Cette variété vigoureuse, très fertile et de mise à fruits rapide doit constituer la base des plantations, elle est plus appréciée en frais que pour la conserverie,  la maturité a lieu vers la mi-juin.
LUIZET (LUISET BOUHER) : elle est associée aux variétés précoces pour assurer leur pollinisation. La production est irrégulière, fruit de bonne qualité gustative avec une faible fermeté de la chair.
POLONAIS : L’arbre est vigoureux et très fertile, est à cultiver au dessus de 500 m d’altitude. Il présente une bonne production  régulière avec un fruit de bonne qualité. Le fruit est apprécié  à la fois conne fruit de table et comme fruit d’industrie.
Docteur MASCLE : de qualité gustative médiocre.
ROUGE du ROUSSILLON : Variété à cultiver à  500 m d’altitude sur le versant sud, à production irrégulière, sensible à la chute physiologique (ITAF ,2001).
 
2.1.1. Principales caractéristiques  de l’abricotier
Globalement, à l’échelle mondiale on distingue aujourd’hui trois grands groupes (Faust et al., 1996, Hagen et al., 2002) in (gilles, 2003) :
Le phylum Asiatique, le plus proche des origines de l’espèce, très diversité, les variétés qui le composent possèdent des caractéristiques très diverses et contrastées, comme les populations de Prunus mume, aux besoins en froid et en chaleur très faibles, et aux fruits acides, ou les populations aux fruit très sucrés, dépourvus d’acidité, à l’épiderme vert clair à maturité, dont les arbres possèdent des besoins en froid et en chaleur très élevés.
Le phylum Européen, aux besoins en froids généralement élevés, aux fruits assez acides, à la chair orangée, à amande douce, auto-fertile, peu exigeants au greffage.
Le phylum Nord Africain, aux besoins en froid plus faibles, aux fruits de saveur plus douce, à la chair claire, à amande amère, auto-stérile et  exigeants au greffage.
 
2.1.2. Principales variétés cultivées en Algérie 
L’abricotier (Prunus armeniace) est localisé essentiellement dans les régions des Aurès, dont la variété Louzi occupe une partie importante des superficies.
L’abricotier existe aussi dans les régions du Hodna ainsi que dans les oasis présahariennes de Messad et de Laghouat, où des variétés locales appelées Mech-Mech, Amor Leuch, originaire de Tunisie, et le Louzi rouge originaire du Hodna donnent de bons rendements. Les variétés commerciales cultivées dans le Chelif, l’Oranais, La Mitidja et le Hodna sont principalement Bulida, (An2).
Il est difficile de décrire toutes les variétés cultivées en Algérie, mais il est important de signaler qu’une grande partie de la production nationale d’abricot est assuré par des variétés populations comme Louzi rouge à N’gaous et à M’Sila (SMATI, 1999) et le Rosé à Teniet El Abed, Ain Touta (BENAZIZA, 1991).
Le (tableau n° 2) reprend les principales variétés cultivées en Algérie et leurs caractéristiques.
 
Tableau n°3: Les principales caractéristiques des variétés cultivées en Algérie.

      Caractéristiques
 
 
Variétés
Vigueur Productivité Grosseur du fruit
 
Couleur Qualité Amande Maturité
Peau Chair
Amor Leuch Bonne Bonne Moyenne
petite
 
 Jeune orange Jeune orange Bonne Amère 15j avant
Canino
 
Louzi Rouge Assez
bonne
Très bonne Moyen
(35g)
Orange à
l’opposé
 
Bonne Bonne Douce Vers le 20
Juin
Ouardi Moyenne Bonne assez
gros (44g)
Orange claire
recouvert d’une zone rouge
Orange
claire
Orange
claire
Moyenne Amère
Sayeb Moyenne
à
bonne
Bonne Gros (53g) Orange
claire
Orange
claire
Moyenne à
bonne
Amère
Amel Bonne Très bonne Gros (57g) Idem Idem Moyenne Peu amère
Kasrine II et III Assez
bonne
 
Bonne Jeune orange
bonne
 
Bonne
Bakor et Zine Bonne
Hatif Colomer Bonne Très bonne Moyen
(38g)
Orange
foncé
Amère Médiocre Amère N’offre aucun
intérêt
en Algérie
Stark early
Orange
Bonne Très faible Très gros (65g) Orange avec
Une impression
rouge
Orange
foncé
Bonne Amère
Canino (Bulida) Bonne Très bonne Assez gros (55g) Orange
claire
Orange Moyenne Amère Mi-mai
Mi-juin
Luizet Bonne Bonne Idem Orange Orange Bonne Douce 10j après Canino
mal  adaptée
en Algérie
Polonais Moyenne Bonne dans
zones très
délimite
Très gros (65g) Orange
claire
Orange Assez
bonne
Douce 15j après Canino
mal  adaptée
en Algérie
Rouge  de
Roussillon
Bonne Très bonne Moyenne (38g) Orange
claire
Orange Très bonne Amère

Source: (ITAF, 2000)
2.2. Le choix du porte-greffe 
Le choix du porte-greffe est délicat, trois principaux facteurs doivent être pris en considération:
– Compatibilité au greffage. Certaines variétés dites “exigeantes” ont une mauvaise affinité avec les porte-greffes de type prunier (Mariana GF 8-1) ou pêcher franc. Les décollements sont fréquents, c’est l’exemple du Rouge du Roussillon, Hélèna du Roussillon, Rouge de Fournès, Bebeco et  Canino.
– L’adaptation  au sol (texture, asphyxie, calcaire actif, replantation).
– Etat sanitaire et comportement vis-à-vis des maladies (bactériose, verticilliose.).
 
2.2.1. Abricotier franc
Issus de semis, les plants de l’abricotier franc sont hétérogènes. On les emploie pour les sols secs, pauvres, caillouteux et même calcaires. Les arbres greffés sur franc ont un démar­rage lent, mais deviennent par la suite très vigou­reux et vivent longtemps (RETOURNAD et JOACHIMR, 1988). Relativement tolérant à la chlorose, retarde légèrement l’entrée en production et l’époque de maturité mais améliore le calibre du fruit et la productivité (OUKABLI, 2007).
Il est plus utilisé en Algérie, il est vigoureux, résiste à la sécheresse, au calcaire et à la salinité (c’est le plus résistant des Porte-greffes). Il présente une bonne compatibilité au greffage mais il est sensible à la verticilliose et aux pourridiés (GAUTIER, 1978). 
 
2.2.2. Prunier reine-claude
Ce porte-greffe de sols frais est perméable, adapté aux arbres tiges, qui deviennent vigoureux et vivent longtemps. Ceux-ci donnent de gros fruits à maturité précoce (RETOURNAD et JOACHIMR, 1988).
2.2.3. Prunier myrobolan
Croissant en sols secs, arides et peu calcaires, ce porte-greffe convient au climat méditerranéen et donne des arbres de vigueur moyenne.  Il donne une autre allure au greffon, ces racines sont traçantes, sa vigueur est modérée, sa productivité débute dés les premières années, sa production est élevée, sa longévité est courte et il résiste  au pourridié. Ce porte-greffe présent cependant des inconvénients très sérieux, il provoque avec certaines variétés comme  «Canino», des décollements au cours des premières années de greffage (GAUTIER, 1978).
 
2.2.4. Prunier marianna
Ce porte-greffe convient à tous les types de sol et possède une bonne vigueur. Toute fois, il est incompatible avec les variétés telle que ‘Rouge du Roussillon’ et ‘Canino’ (RETOURNAD et JOACHIMR, 1988).
 
2.2.5. Pêcher franc
Issu d’une ancienne variété du pêcher de Montreuil, ce porte-greffe est hétéro­gène. Il se plaît sur les sols frais, sains et profonds. De faible vigueur, il confère aux arbres une mise à fruit et un vieillissement rapides (RETOURNAD et JOACHIMR, 1988).  C’est le porte-greffe réservé aux terrains  siliceux, non calcaires, fraies et sains. L’affinité pécher-abricotier est souvent décevante. Les arbres greffés sur pécher prennent un faible développement et leur longévité est réduite (GAUTIER, 1978).
 
2.2.6. Amandier
Très peu utilisé à cause de sa mau­vaise affinité avec les variétés à greffer, ce porte ­greffe est employé sur des  sols très pauvres, caillou­teux, secs et calcaires (RETOURNAD et JOACHIMR, 1988).
         Il confère aux arbres une grande longévité, il a une très faible affinité avec la plupart des variétés cultivées à l’exception de Luizet. Les arbres présentent ainsi un mauvais développement avec une production réduite et irrégulière (GAUTIER, 1978).

Quelle a été l'utilité de ce article?

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce post.

Previous post
Généralités sur l’abricotier
Next post
Morphologie et biologie de l’abricotier

Leave a Reply