Utilisation des bioengrais a base de quelques algues marines pour l’amélioration des productions végétales cas de la tomate

Maladies et les ravageurs de la tomate
Share this post with friends!

Mémoire de fin d’études Présenté par SEKHOUNA DJAMILA

Pour l’obtention du diplôme de Master en agronomie

Spécialité: AMÉLIORATION DES PRODUCTIONS VÉGÉTALES

Thème Utilisation des bioengrais a base de quelques algues marines pour l’amilioration des productions vegetales cas de la tomate

Université Abdelhamid Ibn Badis-Mostaganem

Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie

Résumé

 Ces dernières années ont vu se développer, au sein du marché des intrants agricoles, divers produits et substances qui visent à améliorer le fonctionnement du sol, de la plante ou les interactions entre sol et plante. Notre étude vise l’objectif d’un cotéd’améliorer la production des plantes maraichers cas de la tomate en pépinière à partir des poudres de deux algues  vertes Ulva lactuca et Ulva intestinalis ainsi que deux algues rouges Laurencia obtusa et Janiarubens, récoltées sur la côte Ouest de la wilaya de Mostaganem comme un « bio- engrais » ou  « bio-fertilisants », d’un autre coté avoir des effets minimaux sur l’environnement, notamment les sols, l’eau sous-terraine, la biodiversité et le réchauffement climatique. Les résultats de cette étude ont montré que les poudres algaux d’Ulva lactuca, Ulva intestinalis, Laurencia obtusa et Jania rubens présentent un effet stimulateur remarquable sur la culture de la tomate, dont le but est d’améliorer leur production, ce qui a été confirmé par rapport aux témoins et aux mélanges des poudres d’algues.

Mots-clés:    algues    marines,    Mostaganem,    éco-agriculture,    agriculture    durable,    bio- fertilisants, tomate.

Introduction générale

Le maraichage reste l’un des traditions agricoles les plus appréciées et pratiquer à longueur d’année vue de sa complexité et sa diversité. Des études et des recherches scientifiques sont misent à jour pour améliorer les techniques de production et de culture. De part leurs besoins diversifies et les impératifs d’intensification de la production.

Aujourd’hui, l’utilisation traditionnelle des algues comme amendement a laissé place à l’utilisation de farines et d’extraits liquides à base d’algues. Alors que les engrais solides améliorent les propriétés physiques, biologiques et chimiques du sol, les extraits liquides interviennent à différents stades de la production végétale en agissant sur la germination des graines, la croissance et la résistance des plantes, le rendement des cultures, la qualité et la conservation des récoltes.

Les algues sont utilisées depuis longtemps comme des bio engrais. Il a été rapporté que les algues contiennent des niveaux élevés de minéraux, de vitamines, des acides aminés essentiels, des hydrates de carbone non digestibles et fibres alimentaires (Jiménez & Goni, 1999).

C’est pour cela nous nous sommes intéressées à étudier les effets des bio engrais a base des espèces d’algues vertes Ulva lactuca et Ulva intestinalis ainsi d’algues rouges Jania rubens et Laurencia obtusa sur la production végétale cas des plantes de la tomate.

Notre travail est divisé en deux grandes parties, chaque partie est subdivisée en plusieurs chapitres.

La première partie concernant l’étude bibliographique comprend les caractérisations de littoral de Mostaganem en premier chapitre. En deuxième chapitre nous avons donné quelques généralités sur les algues. Un aperçu général sur la monographie de la tomate à été définir en troisième chapitre.

La deuxième partie reporte sur la description du protocole expérimental en exposant les techniques utilisées pour la réalisation de ce travail qui concerne la préparation des poudres de deux algues vertes Ulva lactuca et Ulva intestinalis et deux algues rouges Laurencia obtusa et Jania rubens, récoltées sur la côte Ouest de la wilaya de Mostaganem, et l’utilisation de ces poudres comme un

« bioengrais » ou dite aussi « biofertilisants » pour la production des plantes tomate. Dans le dernier chapitre, nous interprétons et discutons les résultats obtenus.

Conclusion générale

L’utilisation des algues comme amendement a laissé place à l’utilisation de farines et d’extraits liquides à base d’algues. Alors que les fertilisants solides améliorent les propriétés physiques, biologiques et chimiques du sol, les extraits liquides interviennent à différents stades de la production végétale en agissant sur la germination des graines, la croissance et la résistance des plantes, les rendements des cultures, la qualité et la conservation des récoltes. Pour cette raison nous nous somme intéressées d’étudier l’effet de bio engrais à base de quelques algues marines côtières de la région de Mostaganem « Stidia » sur de la production des plants maraichers ou des plants floraux.

Le but recherché dans cette étude, était la mise au point de bio-fertilisant en vue de la production des plants de la tomate à partir de bio engrais à base d’algues. Dans notre cas on a pris deux espèces algales vertes qui sont Ulva lactuca et Ulva intestinalis, et deux autres espèces d’algues rouges qui sont Laurencia obtusa et Jania rubens.

Les résultats de cette étude ont montré que les plantes de la tomate  semis sous traitements des   Ulva lactuca et des Laurencia obtusa ont donné une longueur de tige plus élevé par rapport aux autres traitements, et pour les traitements d’Ulva intestinalis et Jania rubens ont donné des résultats moyens que le mélange et le témoin.

Finalement, les résultats expérimentaux obtenus par notre étude ; montrent que les bio engrais à base des espèces d’Ulva lactuca et de Laurencia obtusa sont des fertilisants solides qui améliorent et favorisent la germination et la croissance des plantes.

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.