Utilisation des algues

Utilisation des algues
Share this post with friends!

Les algues sont utilisées depuis longtemps comme des engrais. Il a été rapporté que les algues contiennent des niveaux élevés de minéraux, de vitamines, des acides aminés essentiels, des hydrates de carbone non digestibles et fibres alimentaires (Jiménez & Goni, 1999). À partir du début du 20ême siècle, on les retrouve dans l’industrie des colloïdes et extraction des alginates et des carraghénanes (Julie et al., 2010). Les algues sont aussi servies comme médicaments à l’état  brut pour le traitement de nombreuses maladies telles que la carence en iode (goitre, hyperthyroïdie), le traitement de divers troubles intestinaux, vermifuges et agents hypocholestérolémies et hypoglycémiques, comme une source de vitamines supplémentaires, comme pansements, onguents et en gynécologie (Julie et al., 2010).

1.   En agriculture

1.1.  Bioengrais

Un bioengrais est un terme général utilisé pour les produits liquides, ou sur support solide, contenant des micro-organismes vivants ou dormants comme des bactéries, des champignons, des actinomycètes, des algues. Ces micro-organismes peuvent être seuls ou mélange, et permettent de fixer l’azote atmosphérique ou encore de solubiliser/mobiliser les éléments nutritifs du sol, ainsi que sécréter des substances stimulant la croissance des cultures. « Bio »signifie vivant et « engrais » signifie qu’un produit est capable de fournir des éléments nutritifs sous une forme utilisable. Littéralement, « bioengrais »est une appellation impropre, même si ce terme est largement utilisé. A l’inverse des engrais, ils ne sont pas utilisés pour fournir des éléments nutritifs présents dans le sac, mais à part pour Azolla utilisée comme engrais vert. Les bioengrais sont aussi connus sous le nom d’inoculums ou cultures microbiennes. Les bioengrais peuvent être classés en quatre catégories sont les bioengrais capable de fixer l’azote (Rhizobium, Azotobacter, Azospirillum, Acetobacter, ABV, Azolla), les bioengrais solubilisant/mobilisant le phosphore (BSP ou BMP) : Solubilisant P : par example Bacillus, Pseudomonas, Aspergillus ; Mobilisant P : par example Mycorhizes AV, accélérateurs de compostage : Celluloltique (Trichoderma), Décomposant la lignine (Humicola) et Rhyzobactéries stimulant la croissance des plantes (espèces de Pseudmonas) (Bouchaud, et al., 2012).

1.2.  Bio-engrais a base d’algue

Aujourd’hui, l’utilisation traditionnelle des algues comme amendement a laissé place à l’utilisation de farines et d’extraits liquides à base d’algues. Alors que les engrais solides améliorent les propriétés physiques, biologiques et chimiques du sol, les extraits liquides interviennent à différents stades de la production végétale en agissant sur la germination des graines, la croissance et la résistance des plantes, le rendement des cultures, la qualité et la conservation des récoltes. Les extraits liquides sont le plus souvent élaborés à partir d’algues brunes Ascophyllum nodosum (Maxicrop, Algifert, Marinure, crème d’algue GA14).

Récemment, il a été montré que des extraits d’algues vertes et rouges (Corallina mediterranea et Jania rubens) présentaient des effets bénéfiques sur la germination, l’élongation des racines et des tiges chez la fève (Vicia faba) (EI-Sheekh & EI-Saied, 2000).

1.3.  Eliciteurs algaux, régulateurs de nombreuses fonctions végétales

On connaissait jusqu’alors cinq types de substances de régulation pour les plantes: les auxines, les cytokinines, les gibbérélines, l’acide abcissique et l’éthylène. Aujourd’hui on peut y rajouter les  oligo et les polysaccharides. En effet, si ces molécules sont impliquées dans le déclenchement de réactions de défense des plantes et sont à la base d’une nouvelle méthode de lutte phytosanitaire préventive (la vaccination des cultures), on sait aujourd’hui qu’elles interviennent dans la régulation d’autres fonctions végétales telle que la croissance, le développement, la reproduction et la morphogénèse. Ces molécules, appelées éliciteurs, agissent comme molécule » signal  » en déclenchant l’expression de gènes codant pour les enzymes impliquées dans les mécanismes de croissance (exemple : amylase) et de défenses des plantes (exemple: p-l, 3 glucanase). Les éliciteurs issus d’algues marines sont de nature oligosaccharidique. Ainsi les propriétés élicitrices des extraits d’algues brunes résulteraient de la présence d’oligolaminaranes, d’oligoalginates ou d’oligofucanes. Les carraghénanes seraient à l’origine de la phytoactivité des extraits d’algues rouges, ce qui consituerait un nouveau débouché pour les algues rouges carraghénophytes (Mercier et al., 2001).

2.   En médecine

En thalassothérapie on utilise les bains d’algue (Algothérapie) pour traiter les rhumatismes ou certaines affections de l’appareil locomoteur, en chirurgie ou en gynécologie on utilise des stipes de laminaires (Pour leurs propriétés à retenir l’eau tout en se dilatant) pour débrider une plaie ou dilater une voie naturelle (El Gamal, 2010). Une acuité particulière dans des domaines tels que la cancérologie, la virologie, bactériologie, les maladies cardiovasculaires (Brault et al., 2006; Moreau, 2006).

Source:

SEKHOUNA, DJAMILA 2016 . UTILISATION DES BIOENGRAIS A BASE DE QUELQUES ALGUES MARINES POUR L’AMILIORATION DES PRODUCTIONS VEGETALES CAS DE LA TOMATE.

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.