types de conteneurs utilisés dans les régions méditerranéennes

Intérêt de L'élevage des plants en conteneurs par rapport a celui a racines nues
Share this post with friends!

1- Les pots en argile cuite:

ont été utilisés jusqu’au début des années 60 pour assurer une bonne partie de la production des plants au Maroc et en Tunisie. Cette technique de culture des plants en pots d’argile cuite comporte plusieurs inconvénients majeurs à savoir le coût des pots, le volume limité de croissance des racines, la formation du chignon et la  fragilité des pots durant leur manutention. Lorsque les racines traversent le trou du pot, l’ouvrier est obligé de secouer le pot pour extirper le plant entraînant ainsi une désagrégation de la motte.

2- La production des plants en motte moulée (préfabriquée):

utilisé depuis 1950, dans les pépinières forestières. Les mottes sont constituées par un mélange spécifique (sable, argile, paille et fumier) et façonnées par des presse mottes. Après nivellement, les mottes sont alignées sur les planches et ne sont jamais enfouies afin d’éviter l’asphyxie des racines. Les alvéoles sont par la suite remplies avec du sable ou du terreau de charbonnière très fin avant de semer les graines. Ces mottes ont un inconvénient majeur, à savoir la croissance des racines à travers plusieurs mottes et leur poids énorme lors du transport. Lors de l’enlèvement et de l’individualisation de ces plants, l’effritement des mottes rend les racines plus exposées aux différents stress abiotiques et biotiques.

3- Sachet de polyéthylène perforé :

Les modes de production précédents ont cédé la place au sachet de polyéthylène perforé dont l’utilisation à grande échelle dans les pépinières a commencé vers les années 60 et est actuellement le mode de production le plus utilisé au monde. Dans la majorité des pays, les sachets de polyéthylène sont placés dans des planches creusées. L’hydromorphie prolongée a cause de l¶absence de système de drainage, peut engendrer des pertes importantes de plants forestiers. Ce système de culture favorise aussi le développement des mauvaises herbes. Pour pallier ces problèmes, certaines pépinières ont opté pour la construction de planches cimentées en vue d’assurer un bon drainage et de limiter l’envahissement des plants forestiers par les mauvaises herbes.

4- Les godets non récupérables:

Ces godets se pressentent sous diverses formes et différentes dimensions.

  • parois perméables aux racines, à l’air libre ces dernières se dessèchent, l’autocernageest donc assuré.
  • Ce type de conteneur peut être enterre à la plantation, ainsi le choc de transplantationest éliminé.
  • Les plants élevés dans ces godets ont une bonne reprise. La croissance est généralement activée dés la première année de plantation. D’autre part:
  • Ces godets sont assez onéreux
  • Ils sont sensibles à la dessiccation donc trop exigeants en eau.

5- les conteneurs réutilisables

Plusieurs types de conteneurs ou de récipients (forme, nombre et volume des alvéoles) ont été testés dans la région méditerranéen. Ces conteneurs sont réutilisables et ont une espérance de vie qui peut dépasser 10 ans. La forme de ces conteneurs leur permet de s’emboîter les uns dans les autres, ce qui diminue l’espace d’entreposage. Malheureusement, ces améliorations ne peuvent pas assurer un changement appréciable de la qualité des plants, étant donné qu’elles restent limitées à une seule étape de la filière de production. Une telle qualité ne peut être atteinte que si l’investissement est global, permettant de transformer les pépinières conventionnelles en pépinières modernes.

Source:

BOUKERKER HASSEN 2007 . L’INFLUENCE DES SUBSTRATS DE CULTURE SUR L’ENRACINEMENT DE PLANTS SOUS ABRI.

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.