Tumeur verruqueuse ( gale verruqueuse ) de la pomme de terre

Tumeur verruqueuse(gale verruqueuse) de la pomme de terre
Share this post with friends!

La tumeur ou gale verruqueuse est une maladie très destructrice qui ne se rencontre qua Terre-Neuve et au Labrador où le temps frais et l’abondante pluviosité favorisent son évolution. D’après les enquêtes effectuées entre 1949 et 1964, la maladie sévit principalement dans les fermes et les potagers situés aux environs de la baie de la Conception, dans l’est de Terre-Neuve. Seule une petite partie de la côte ouest de l’île est contaminée.

Symptômes

La tumeur verruqueuse s’attaque à toutes les parties de la pomme de terre, sauf aux racines (figure 1). Elle se manifeste par des excroissances verruqueuses et rugueuses, de grosseur variant de la taille d’un pois à une masse pouvant recouvrir entièrement le tubercule. Sous terre les tumeurs d’abord blanches virent au rose, au brun et finalement au noir. Sur les parties aériennes, la tumeur passe du vert au noir. Les masses verruqueuses se désagrègent et se décomposent dès qu’elles ont viré au noir. Les racines n’étant pas attaquées, les fanes continuent de pousser. Les symptômes n’apparaissent pas avant la récolte à moins que les tiges ne soient atteintes.

Figure 1 Tumeur verruqueuse à la base de la tige et sur le tubercule
Figure 1 Tumeur verruqueuse à la base de la tige et sur le tubercule

Biologie

Le champignon peut survivre longtemps dans le sol en l’absence d’hôtes. Il finit par disparaître au bout de 12 à 15 ans de cultures sarclées mais subsiste jusqu’à 25 ans dans les herbages laissés en place. Il se maintient à l’état de spores de repos. Celles-ci germent et produisent des zoospores qui infectent les jeunes plants de pommes de terre et de tomates. Cette génération de spores s’introduit dans les tissus de la plante hôte dont elle stimule anormalement la croissance. Lorsque les tumeurs se désagrègent, les spores en repos qui y ont été formées infectent le sol.

Lutte

Le moyen de lutte le plus efficace dans les sols infectés est de planter des variétés résistantes. On ne connaît aucune variété commerciale qui soit parfaitement résistante aux différentes races présentes à Terre-Neuve. Dans la plupart des sols, les variétés Urgenta et Pink Pearl demeurent indemnes. Kennebec et Sebago sont très résistantes, et même cultivées en terres infectées elles donnent des tubercules pratiquement exempts de tumeurs.

Pour prévenir l’introduction de la maladie, planter des tubercules produits dans les régions exemptes et éviter l’emploi de machines ou d’outils contaminés.

Empêcher la propagation de la maladie par un assolement de 4 à 5 ans.

On peut débarrasser le sol de cette maladie avec des fongicides, mais c’est un moyen très coûteux.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.