Répartition géographique du brome

Répartition géographique du brome
Share this post with friends!

Plusieurs espèces comme B.rigidus Roth., B.rubens L., B.madritensis L et B.sterilis L., sont indigènes des régions méditerranéennes.

De leur aire d’origine, les espèces de ce genre se sont propagées dans l’Europe, la grande Bretagne (Maire, 1955, in Fenni (2003), l’Amérique du nord (Daniel et al. ,1987), l’Afrique du sud et l’Australie (Burghardt et Froud- Williams, 1997).

Plusieurs facteurs contribuent à la propagation des bromes : la succession des cultures céréalières sur une même parcelle, la simplification des travaux du sol et leur grande capacité de multiplication (Voir paragraphe 1.2.3) et de dissémination (Fabre et al., 1985). Cette dernière s’effectue par le matériel agricole, la paille, les semences infestées et le vent.  Les animaux sont aussi des vecteurs non négligeables; les semences peuvent s’accrocher à leur fourrure par leurs poils ou leurs barbes pointues et emportées ainsi sur de longues distances. Ainsi le genre bromus se rencontre dans les cultures céréalières de divers pays :

En Algérie, 21 espèces de brome ont été décrites (Quezel et Santa, 1963 in Fenni 2003), parmi lesquelles, quatre sont communes dans les céréales d’hiver (Bromus rigidus Roth. , B.rubens L., B.madritensis L et B.sterilis L) (Fenni, 2003). Dans ce pays, plus d’un million d’hectares des superficies cultivées est menacé par les bromes (Kheddam et Yahi, 1995). Depuis les années 80, B.rigidus Roth., B.rubens L. et B.madritensis L. et en moindre partie B. sterilis L., sont les mauvaises herbes les plus nuisibles et les plus redoutables dans les champs de céréales. Au Maroc, les espèces les plus dominantes sont B.rigidus, B.rubens, B. sterilis L. , B. madritensis L. et B. molis L (Taleb, 2000).

En Tunisie, B. rigidus Roth. pose un grand problème de nuisibilité dans les champs de céréales (M’hafdhi, 1999).

En Angleterre, 42% des champs de céréales sont infestés par diverses espèces de bromes (Peters et al., 2000).

En Espagne, les espèces de bromes fréquentes dans les céréales d’hiver sont B. diandrus, B.rigidus et B.sterilis (Riba et al., 1990 et Iglisias et al., 1996).

En Amérique du Nord, B. tectorum L. est l’espèce la plus répandue (Beckestead et al., 1996). Elle est considérée comme fourragère et adventice très nuisible aux cultures de blé d’hiver (Anderson, 1996 ; Meyer et Allen, 1999).

En Australie, ce sont B.diandrus L. et B.rigidus Roth. qui sont les plus abondants (Serrano et al., 1992).

Source:

BADA LEILA 2007.  variabilité génotypique du blé dur (Triticum durum Desf.) vis à vis de la nuisibilité directe du brome (Bromus rubens L.) en conditions semi – arides .

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.