Articles

Quel est le potentiel des polyphénols dans le traitement des cancers ?

Quel est le potentiel des polyphénols dans le traitement des cancers ?

1- Prévention contre les cancers 

Les substances polyphénoliques sont capables d’activer les mécanismes naturels de défense anticancéreuse. En effet, les premiers stades de la phase d’initiation cancéreuse peuvent être bloqués par la capacité des tissus cibles à intercepter et à métaboliser les agents mutagènes.

Des cellules comme les hépatocytes, synthétisent des enzymes dites de phase I (notamment des monooxygénases, telle que les cytochromes P-450) qui peuvent oxyder les substances mutagènes hydrophobes en produits constituants le substrat des enzymes de phase II (glucoronyl transférases, sulfotransférases…) qui convertissent ces produits en espèces hydrolysables facilement excrétables hors cellules. Les enzymes de phase I et II agissent également dans la muqueuse intestinale. Elles sont synthétisées sous l’action des substances polyphénoliques trouvées dans les légumes, et aussi sous l’action des isothiocyanates (dérivés des glucosinolates). (JHONSON 1999, AMES et GOLD 1999).

2- Cas particulier : flavonoides et les tannins contre le cancer.

*Les flavonoides contre le cancer :

parmi les flavonoïdes les plus actifs sur les cellules tumorales, on cite la quercétine et la catéchine qui sont très abondantes dans l’alimentation :

La quercétine prévient la cancérogenèse, surtout le cancer de la peau et du colon. La présence de 20% de quercétine à l’alimentation chez les animaux diminue le cancer du colon et y prévient l’apparition des cryptes anormales.

Le mécanisme suggéré est que la quercétine joue le rôle d’un antagoniste des topoisomérases I et II produites par les cellules tumorales.

La catéchine, quant à elle, est un inhibiteur de certaines réactions d’oxydation donnant un DNA anormal,elle inhibe surtout la formation du 8-OHDG (8-hydroxydesoxyguanosine), un marqueur des dommages oxydatifs du DNA. La catéchine est plus active que la vitamine E sur les radicaux libres. Elle est très abondante dans le thé sous forme d’épigallocatechingallatre (EGCG). (BONCHY 2001).

*Les tannins contre le cancer :

  •  Les proanthocynidines, pris à faibles doses et à long terme procurent une protection contre le cancer du côlon (NOMOTO 2004). Mais d’une façon générale, les tannins ; hydrolysables comme condensés ; ne font pas qu’augmenter la résistance contre les différents cancers, ils ont même une action anticancéreuse qui diminue, et parfois même, élimine totalement les tumeurs.
    Plusieurs travaux ont porté sur cette activité.
  • Les tannins hydrolysables, tout comme les épigallocatéchines ont montré une grande capacité à supprimer les tumeurs. Ces deux groupes agissent en inhibant les métalloprotéinases matricielles (MMP), surtout les MMP-2 et MMP-9, alors que le β- glucose des tannins hydrolysables qui a ses groupement hydroxyles complètement substitués par les groupements galloyl forme des groupes (ex : l’hexahydroxydiphenoyl) capables d’éliminer les invasions des cellules tumorales. (TANIMURA. 2005).
  • Les proanthocyanidines (PA) oligomériques causent une apoptose des cellules tumorales chez les individus humains atteints du cancer colorectal. Ceci en augmentant l’activité de l’enzyme Carpase-3 et en diminuant l’expression de l’RNA-VCL-2 ( NOMOTO 2004 , KIM 2005). Ces mêmes composés (PA) jouent un rôle dans l’augmentation de l’effet anticancéreux de certains médicaments. En effet, l’action antitumorale des proanthocyanidines augmente celle des substances utilisées habituellement, comme la doxorubicine (ZHANG 2005).
  •  Les procyanidines, quant à eux, ont montré une action protectrice contre le cancer du colon chez les rats et les humains. Chez les rats, ils inhibent le nombre total des cryptes tumorales de 50%. Ces polyphénols agissent en inhibant l’activité des Kinases 1 et 2 et l’expression de leurs jonctions C-terminales, en activant l’enzyme Carpase-3 et en diminuant la biosynthèse du polyamine (GOSSE 2005).

source:

Melle SOUAD AKROUM  2006 : Etude des propriétés biochimiques des polyphénols et tannins issus de Rosmarinus officinalis et Vicia faba L.

Previous post
Quelles différences entre acides phénols, flavonoides, tannins… ?
Next post
Que devient-il des polyphénols ingérés dans l’alimentation ? (biodisponibilité)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.