Paramètres de détermination de la qualité d’eau

Etat actuelle de la réutilisation des eaux en Algérie Paramètres de détermination de la qualité d'eau
Share this post with friends!

La qualité des eaux correspond à un ensemble de critères physico-chimiques et bactériologiques qui définissent leur degré de pureté et, en conséquence, leur aptitude aux divers usages alimentaires, domestiques, agricoles ou industriels.

1.     Paramètres organoleptiques

SelonRodier, (2005), les paramètres organoleptiques sont :

-La coloration dite apparente quand les substances en suspension y ajoutent leur propre coloration. Les couleurs réelles et apparentes sont approximativement identiques dans l’eau claire et l’eau de faible turbidité.

-L’odeur peut être définie comme étant:

  • L’ensemble des sensations perçues par l’organe olfactif en flairant certaines substances
  • La qualité de cette sensation particulière est provoquée par chacune de ces substances.

Le goût peut être défini comme l’ensemble des sensations gustatives, olfactives et de sensibilité chimique, perçues lorsque l’aliment ou la boisson est dans la bouche.

2.     Paramètres Physiques

2.1.     Turbidité

Selon Montreal, (1990), la turbidité est causée par la présence de matières en suspension, d’oxydes et d’hydroxydes métalliques, d’organismes planctoniques et de substances dissoutes colorées. L’effet le plus important de la turbidité est sa capacité de protection des bactéries et des virus contre la désinfection.

2.2.     Densité

C’est la masse spécifique d’un corps et la masse de l’unité de volume de ce corps. Par définition, celle de l’eau pure à 4oC est de 1 gramme par millilitre (Rodier, 2005).

2.3.     Température

La température d’une eau potable doit être inférieure en été et supérieure en hiver à la température de l’air, désaltérante. Elle doit se situer entre 8°C et 15°C ; entre 20°C et 25°C elle désaltère mal. (Rodier, 1984)

2.4.     Conductivité électrique

La mesure en µS/cm ou mS/cm (micro ou milli Siemens par cm) de la conductivité électrique d’une eau s’effectue à l’aide d’un conductimètre. Celui-ci mesure le passage de l’électricité entre deux électrodes plongées dans l’eau. La mesure s’effectuer à 20° C ou avec un conductimètre avec compensateur automatique de température.

Elle est l’inverse de la résistivité électrique. Selon Rodier, (2005), la relation entre la résistivité et la conductivité est:

Résistivité (Ω.Cm) = 106/conductivité (µs/cm)

2.5.     pH

Selon Pedro, (1993), la valeur du pH dans une eau naturelle, dépend de l’origine de cette eau et de la nature géologique de son cours. La plupart des eaux naturelles ont un pH compris entre 6,5 et 8,3. Il peut arriver que certaines eaux polluées, par des déversements industriels, contiennent des acides forts comme le HCl et le H2SO4, et par conséquent, leur pH est alors bien inférieur à 4,5. La mesure du pH a un intérêt dans la détermination de l’agressivité et de la désinfection de l’eau par le chlore.(Tardat-Henry, 1992)

2.6.     Dureté

Principalement due à la présence de sels de calcium et de magnésium, elle se manifeste pratiquement par la difficulté de mousse avec le savon. (Balvay et al, 1999)

3.     Paramètres chimiques

3.1.     Matière organique

Les substances non humiques sont formées par des produits de base, protéines et acides aminées, polysaccharides et sucres simples, graisses et acides gras, hydrocarbures, pigments, vitamines et toxines diverses.

Elles sont généralement peu importantes car elles sont bien dégradées et utilisées dès leur apparition dans l’eau par les micro-organismes, leur renouvellement est très rapide.

Les substances humiques constituent l’essentiel des matières organiques des eaux naturelles, élaborées par les micro-organismes (champignons, bactéries), à partir des produits végétaux et animaux. (Bontoux ,1993).

3.2.     Alcalinité

L’alcalinité d’une eau correspond à la présence des hydrogénocarbonates, carbonates et hydroxydes. (Rodier, 2005)

3.3.     Chlorures

Les ions chlorures sont présents dans toutes les eaux à des concentrations différentes et sous forme de sels : chlorure de sodium, chlorure de potassium ou chlorure de calcium, introduits par des apports naturels ou d’origine humaine. Les eaux ne doivent pas être agressives (Bouziani, 2000).

3.4. Oxygène dissous

Le taux d’oxygène dissous est le paramètre le plus sensible. L’apport de pollution organique dans un cours d’eau, la solubilité de l’oxygène dans l’eau diminue lorsque la température augmente. (Bontoux, 1993).

Source:

BOUGHARI DJAOUHAR 2016

Caractérisation et de traitement des eaux résiduaire d’une industrie textile (SOFACT- Tissemsilt.)

Université Abdelhamid Ibn Badis-Mostaganem

Télécharger le document complet.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.