Origine de la salinité des sols

Origine de la salinité des sols
Share this post with friends!

1. Salinité primaire ou Naturelle

La salinité primaire s’explique par l’accumulation de sels dans le sol ou d’eaux souterraines sur une longue période de temps en deux processus naturels :

  • L’altération des matériaux de base contenant des sels solubles : Les processus d’altération des roches se décomposent et la libération des sels solubles de divers types, principalement des chlorures de sodium, de calcium et de magnésium, et dans une moindre mesure, les sulfates et les carbonates.
  • Le chlorure de sodium est le sel le plus soluble.
  • Le dépôt de sels océaniques effectués dans le vent et la pluie : (les Sels cycliques) sont des sels de l’océan amenés par le vent et déposés par la pluie, et sont principalement le chlorure de sodium.
  • L’eau de pluie contient de 6 à 50 mg / kg de sel, la concentration de sels diminue avec la distance de la côte. Si la concentration est de 10 mg / kg, il s’ajoute 10kg/ha de sel pour chaque 100 mm de précipitations par an. L’accumulation de chlorure de sodium dans le sol serait considérable au cours des millénaires. La quantité de sel stocké dans le sol varie en fonction du type de sol, étant faible pour les sols sableux et élevée pour les sols contiennent un pourcentage élevé de minéraux argileux. Il varie aussi inversement avec une pluviométrie annuelle moyenne.

2. Salinité secondaire, d’origine anthropique

La salinisation secondaire est le résultat des activités humaines qui modifient l’équilibre hydrologique du sol entre l’eau appliquée (irrigation ou de pluie) et de l’eau utilisée par les cultures (transpiration). Les causes les plus fréquentes sont :

  • Le défrichement des terres et le remplacement de la végétation pérenne avec des cultures annuelles,
  • L’utilisation des eaux d’irrigation riches en sel,
  • Un drainage insuffisant et un système d’irrigation déséquilibré.

Avant l’intervention des activités humaines, dans des climats arides ou semi-arides, l’eau utilisée par la végétation naturelle a été en équilibre avec la pluie. A la compensation de mode d’irrigation, nous avons distingué une modification des interrelations entre le système pédosphèrique, le système hydro-sphérique et le système atmosphérique qui ont été en équilibre, entre autre les précipitations d’une part, et l’eau d’irrigation sur l’autre et la physico-chimie des sols d’autre part.

L’excès d’eau soulève la nappe souterraine et mobilise des sels précédemment stockés dans le sous-sol et les amène jusqu’à la zone des racines. Les plantes utilisent l’eau et laissent le sel jusqu’à ce que l’eau du sol devienne trop salée pour l’absorption d’eau par les racines des autres.

L’eau s’évapore en laissant des dépôts de sels à la surface et formant ainsi «brûlure du sel » dans des cas. Le sel peut également se mobiliser latéralement vers les cours d’eau pour augmenter leur degré de salinité.

Source:

BOUKORTT, Yamna , Effets de la salinité sur les caractéristiques physico-chimiques d’un sol du périmètre du Bas Cheliff et surle comportement écophysiologique de la courgette (Cucurbitapepo).

Télécharger le document complet.

6 thoughts

6 thoughts

Add yours

  1. Pingback: La salinisation des dans le monde - agronomie

  2. Pingback: La salinisation des sols en Algérie - agronomie

  3. Pingback: Les mécanismes de la salinisation des sols - agronomie

  4. Pingback: Relation entre la salinité, les sols et les plantes - agronomie

  5. Pingback: Réhabilitation des sols salés - agronomie

  6. Pingback: Méthodes d’évaluation de la salinité du sol - agronomie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.