Obtention des plants du poivron

Obtention des plants du poivron
Share this post with friends!

La mise en place de plants sains et de qualité est indispensable.

L’élevage en mottes, mini mottes, petits pots plastiques de 5 par 6 ou en plaques alvéolées est recommandé. Cet élevage sera conduit en pépinière abritée, sur tablette, ou au niveau du sol sur bâche plastique en cas de grande surface à mettre en culture. Le semis se fait directement en pots ou mottes. Les semences petites sont peu enterrées (théoriquement, il est conseillé de ne pas dépasser 1,5 fois la taille de la graine). Le substrat est légèrement tassé avant le semis, et la graine est recouverte de perlite après semis. Le terreau doit être enrichi en minéraux (dans les éléments majeurs). Des applications foliaires complémentaires sont nécessaires, en particulier lorsque les irrigations par aspersion entraînent une lixiviation du terreau en éléments solubles (azote, potasse); les oligo-éléments compléteront utilement l’alimentation minérale (Saint Louis et al., 2001).

Les semences de  poivron  étant  sensibles  à  la  chaleur,  les  semis  réalisés  en  saison chaude seront recouverts  d’une  plaque  de  polystyrène  blanc.  En  saison  fraîche,  les germinations seront améliorées par une couverture plastique transparente, qui a pour effet d’augmenter la température. Les matériaux seront retirés dès le début de la germination.

Les traitements phytosanitaires doivent commencer à la pépinière, afin d’éviter les contaminations précoces. (Saint Louis et al,. 2001)

L’utilisation des bacs en subirrigation assurant une alimentation en eau par remontée  capillaire permet une meilleure efficacité des traitements et en conséquence une meilleure maîtrise des maladies bactériennes et cryptogamiques (infestations moindres et contrôle chimique plus efficace).

Le temps de présence en pépinière variera selon la saison, entre 30 jours en été à 40 jours en saison fraîche.

La taille optimum du plant à la mise en place sera d’environs de 20 cm de haut, à 8-10  feuilles, juste avant apparition du premier bouquet floral. Les plants ne devant pas être étiolés devront recevoir suffisamment de lumière. Leur écartement en cours d’élevage devra probablement être nécessaire, particulièrement par temps couvert, peu lumineux, et chaud. (Saint Louis et al,. 2001).

1.     Plantation

La transplantation a lieu 1 à 2 mois après le semis ou au stade de 5 à 6 feuilles (hauteur 10 cm). Pendant le mois qui précède la transplantation : procéder à un labour profond à 30 cm. Ensuite, affiner le sol et niveler le terrain si nécessaire. Procéder aussi à l’épandage et à l’enfouissement de la fumure de fond (organique et minérale) sur l’ensemble de la parcelle.

Faire des plates-bandes de 1m de largeur. Juste avant la plantation, procéder à une irrigation pour humidifier le sol jusqu’à une profondeur de 30 à 40 cm.

  • Densité : 200 plantes pour 1
  • Les manquants doivent être remplacés immédiatement après la reprise. (Chaux Cl et Foury Cl, 1994)

2.   Tuteurage

Les plants sont fragiles, les branches cassent facilement sous l’effet du poids des fruits, du vent. Il faut donc les tuteurer. Deux méthodes sont praticables :

  • plusieurs étages de deux ficelles horizontales tous les 20 à 30 cm tendues le long de la ligne des plants entrecroisés sur piquets d’un diamètre de 10 cm distants de 3-4 mètres. Ce système est mieux adapté aux rangs
  • Une armature en double _ tous les 3-4 mètres sur la ligne de  plantation  sous-  tendant de part et d’autre deux fils de fer à 60 et 40 cm du sol et un fil unique à environ 20 cm du sol au premier niveau de ramification. Ce  système  est  bien adapté aux rangs simples.

Il est préférable en zone ventée d’attacher les plants à la ficelle se trouvant le plus près du sol. (Saint Louis et al,. 2001).

 3.   Irrigation

Une production de qualité nécessite une irrigation bien contrôlée. Celle-ci doit être réalisée en fonction de la demande climatique et adaptée aux besoins de la plante. Ceux-ci par rapport à l’E.T.P. (évapotranspiration potentielle) sont corrélés selon le stade végétatif : 0,3 à 0,5 E.T.P. en début de culture, puis 1,0 à 1,2 E.T.P. dès la phase de grossissement des fruits et lors des récoltes.

La nouaison et le grossissement des fruits sont des phases critiques, donc l’irrigation doit être très régulière. (Saint Louis et al,. 2001).

Source:

HATTOU, Mohamed Amine 2016.

Effets de l’incorporation des huiles essentielles extraites du thym et de l’origan sur la productivité, les qualités nutritionnelles et physicochimiques du poivron.

Télécharger le document complet.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.