Méthodes d’extraction des huiles essentielles

Méthodes d’extraction des huiles essentielles
Share this post with friends!

Différentes méthodes sont mises en œuvre pour l’extraction des essences végétales.

En général le choix de la méthode d’extraction dépendra  de  la  nature  du  matériel végétal à traiter (graines, feuilles, …), de la nature des composes (par exemple, les l’huile essentielles, huiles lourdes….). Parmi les problèmes rencontré  le rendement réduit en huile dans le cas des huiles essentielles et la fragilité de certains constituants des huiles aux températures élèves (DEGRYSE et al ., 2008).

Les principales méthodes d’extraction sont:

  1. Distillation à vapeur saturée
  2. Entraînement à la vapeur d’eau
  3. Hydro diffusion
  4. Expression à froid
  5. Extraction par solvants
  6. Hydro distillation
  7. Extraction par les corps gras
  8. Extraction par micro- ondes

Sur le plan cellulaire, les étapes de l’extraction des huiles essentielles d’origine végétale restent identiques quelque soit la technique utilisée. Il est nécessaire dans un premier temps, d’extraire de la matière végétale les molécules aromatiques constituant l’huile essentielle, puis dans un second temps de séparer ces molécules du milieu par distillation comme cela est explicité dans la figure 2 (MARIE ELISABETH et LUCCHESI, 2005).

Figure N°2 : Les étapes de l’obtention d’une huile essentielle (MARIE ELISABETH et LUCCHESI, 2005).
Figure N°2 : Les étapes de l’obtention d’une huile essentielle (MARIE ELISABETH et LUCCHESI, 2005).

1.Hydro distillation

L’hydrodistillation proprement dite est la méthode normée pour l’extraction d’une huile essentielle (LUCCHESI, 2005).

Le principe de l’hydrodistillation correspond à une distillation hétérogène. Le procédé consiste à immerger la matière première végétale dans un bain d’eau. L’ensemble est ensuite porté à ébullition généralement à pression atmosphérique (MEYER- WARNOD, 1984).

La température d’ébullition du mélange est atteinte lorsque la somme des tensions de vapeur de chacun des constituants est égale à  la  pression  d’évaporation.  Elle  est  donc inférieure à chacun des points d’ébullition des substances pures. Ainsi le mélange (eau + huile essentielle) distille à une température inférieure à 100ºC à pression atmosphérique (Normes AFNOR, 1992). Par contre, les températures d’ébullition des composés aromatiques sont la plupart très élevés (LUCCHESI ,2005) et (LAGUMEZ RIVERA,2006).

La durée d’une hydrodistillation peut considérablement varier, pouvant atteindre plusieurs heures (OCHOA, 2005). Selon le matériel utilisé et  la  matière végétale à  traiter. La durée de la distillation influe non seulement sur le rendement mais également sur la composition de l’extrait (LAGUMEZ RIVER, 2006).

Les principales raisons de cette préférence sont liées à la facilité de mise en ouvre du procédé, son sélectivité et donc la qualité des produits obtenus.

Cependant l’hydrodistillation possède des limites, principalement la température élevée, un chauffage prolongé et trop puissant engendre la dégradation de certaines molécules aromatiques thermolabiles.

C’est ainsi que pour certains organes fragiles, comme par exemple les pétales de fleurs, une technique d’extraction plus appropriée est utilisée. Il s’agit d’une distillation dite sèche. Cette technique ancestrale, utilisée autrefois par les alchimistes arabes (LUCCHESI, 2006 ; CHEMAT et al., 2004).

Source:

KHELLAF, Nour el houda .

Effet des propriétés physicochimiques et du pouvoir antibactérien de l’huile essentielle de Zingiber officinale « Formes Fraiche et Séchée ».

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.