Les maladies et ravageurs de la tomate

Les maladies et ravageurs de la tomate
Share this post with friends!

Les cultures de tomates peuvent être affectées par diverses attaques de ravageurs (insectes, acariens, nématodes, etc.) et de maladies cryptogamiques, bactériennes ou virales, par la concurrence de mauvaises herbes et par des accidents de végétation ou des agressions abiotiques, dont l’importance varie selon le type de culture et les conditions climatiques.

Les principaux ennemis de la culture de tomate sont classés comme suit :

1-Maladies cryptogamiques

  • Alternariaè Apparition de taches arrondies noirâtres sur feuille ; et des taches chancreuses peuvent se manifester sur tige.
  • Oïdiumè Apparition de taches jaunes sur la face supérieure des feuilles, et d’un duvet blanc sur la face inférieure, Après jaunissement des feuilles, elles se dessèchent et tombent.
  • Mildiou èSur la face inférieure des feuilles on voit un duvet blanc, grisâtre qui dissémine les spores. Les tiges attaquées noircissent et la plante meurt en quelques jours.
  • Botrytis èApparition des taches brunâtres accompagnées d’un duvet grisâtre sur feuille et tige et une pourriture molle grise sur fruit (CHIBANE, 1999).

2-Maladies virales 

  • TMV   èAffecte plus ou moins gravement le rendement
  • TSWV è Aspect bronzé de la plante qui reste naine et stérile
  • TYLCV èRalentissement de la croissance-Jaunissement des folioles -Fruits petits et nombreux -Enroulement des feuilles en forme de cuillère-Rabougrissement des plants infectés (CHIBANE, 1999).
  • CMV è Des feuilles filiformes

3-Maladies bactériennes

  • Chancre bactérien è- Flétrissement unilatéral sur feuille, suivi d’un dessèchement total et des taches blanchâtres sur fruit.
  • Moucheture de la tomate èDes taches noires sur les feuilles, une coulure importante des fleurs et des taches brunes nécrotiques
  • Gale bactérienne è Des taches brunâtres entourées d’un halo jaune entraînent le dessèchement de folioles et la chute des feuilles ; et des petits chancres pustuleux sur fruit.
  • Moelle noire è Des taches sombres sur tige, pétioles et pédoncules et les vaisseaux demeurent intacts (CHIBANE, 1999).

4-Ravageurs 

  • Acariens èLa face inférieure des folioles devient brune à bronzée. et la peau de fruit présente des craquelures.
  • Noctuelles è -Les jeunes chenilles dévorent le collet et entraînent la mort de la plante, et des galeries sur fruit qui évoluent en pourriture, puis une chute prématurée des fruits attaqués                     (CHIBANE, 1999).                                 

5-Désordres physiologiques 

  • Nécrose apicale èUne tache brunâtre sur fruit qui se nécrose par la suite et provoque le dessèchement  pistillaire du fruit.
  • Tomate creuse èLe fruit prend une forme triangulaire ou cordiforme. La chair est moins épaisse.
  • Eclatement èDes gerçures au niveau du collet qui peuvent évoluer  en éclatement circulaire ou radial
  • Blotchyripening è Des plages verdâtres, irrégulières sur fruit, qui persistent même à maturité complète (CHIBANE, 1999).

6-Les mauvaises  herbes 

Les mauvaises herbes devraient être contrôlées parce qu’elles concurrencent la culture de la tomate pour la lumière, l’eau, et les éléments nutritifs. Parfois ils jouent un rôle dans la transmission des maladies de tomate, comme le virus du TYLCV (EZZAHIR et al, 2004).  Plus courte est la période où la parcelle est exempte d’adventices ou plus le désherbage intervient tardivement après la plantation, plus la diminution du poids sec et du nombre de fruits apparaît tôt (WEAVER and TAN, 1983).

Il convient donc pour maximiser le rendement de maintenir la parcelle propre pendant la période critique qui s’étale de la plantation à la floraison du troisième bouquet (DUMAS et al, 1999).

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.