Les exigences de l’olivier

Les exigences de l’olivier
Share this post with friends!

1-Le Climat

 1-1-Température

L’olivier craint le froid. Les températures négatives  peuvent être dangereuses, si  elle se produise au moment de la floraison. Naturellement comme pour les autres espèces fruitières, la sensibilité de l’olivier aux basses températures sera fonction de:

  • L’état végétatif de l’arbre;
  • La rapidité de la chute des températures;
  • La durée de ces basses températures;
  • Conditions climatiques ayant précédé cette période froide;
  • L’hygrométrie de l’air;
  • La résistance de la variété;
  • L’état sanitaire de l’arbre.

L’olivier par contre est apte à bien supporter les températures élevées de  l’été si son alimentation hydrique est satisfaisante (enracinement profond nécessaire en climat présaharien). Cette adaptation à puiser l’eau par un enracinement puisant lui permet de supporter des températures  de l’ordre de +40°C. Enfin, l’aspect relativement léger de sa frondaison et l’épaisse cuticule qui recouvre ses feuilles lui permettent de supporter non seulement des températures élevées, mais aussi les vents chauds desséchants soufflant du Sahara.

Figure 40:cycle annuel de l’olivier
Figure 40:cycle annuel de l’olivier

Tableau 7:Stades de développement de l’olivier 

Stades de développement Températures
repos végétatif hivernal

Réveil printanier

Zéro de végétation

Développement des inflorescences

Floraison

Fécondation.

Arrêt de végétation

Risques de brûlure.

ª10 °C à 12 °C

ª – 5 °C à -7 °C

ª 9°C à 10 °C

ª  14 °C à 15 °C

ª  18 °C à 19 °C

ª  21 °C à 22 °C

ª  35 °C à 38 °C

ª > 40 °C

1-2-Pluviométrie

A moins de 350 mm de pluie la culture sans irrigation ne peut être  économiquement rentable.

1-3-Humidité atmosphérique

Elle peut être utile dans la mesure où elle n’est pas excessive (+60%) ni constante car elle favorise le développement des maladies et des parasites.

1-4-Altitude

L’altitude de culture de l’olivier dépend de l’altitude. Les limites à ne pas dépasser sont de 700 à 800 m pour les versants exposés au nord et de 900 à 1000 m pour les versants exposés au sud.

1-5-Autres facteurs climatiques

  • Brouillard : Il est néfaste car il provoque la chute des fleurs (coulure)
  • Neige : Elle provoque la rupture des branches
  • Grêle : Elle détruit les jeunes rameaux

2-Le sol

L’olivier s’adapte à tous les types de sols sauf les sols lourds, compactes,  humides ou se ressuyant mal. Les sols calcaires jusqu’à pH 8.5 peuvent lui convenir, par contre les sols acides pH 5.5 sont déconseillés.

3-L’Eau

Comme l’eau est un facteur important, les teneurs limites en sels sont :

  • De 2 g/l pour une pluviométrie supérieure à 500 mm
  • De 1g/l pour une pluviométrie inférieure à 500 mm

4-Création d’une plantation

L’olivier possède des qualités indéniables de résistance  aux mauvaises conditions  de culture, mais lorsque ces besoins sont satisfaits, il devient l’une des espèces les plus productives. La culture de l’olivier nécessite au préalable un certain nombre de choix et d’opérations dont dépendra l’avenir de l’oliveraie.

5-Préparation du sol

Aménagement contre l’érosion et ameublissement du sol avec un défoncement mécanique de toute la surface de la parcelle à une profondeur de 80 cm ou défoncement au trou (80 cm de Profondeur et 120 cm de côté).

6-Fumure de fond

Son importance est en fonction de la richesse naturelle du sol. Elle doit être épandue avant le défoncement (10 à 15 kg / ha) et dans le cas du défoncement au trou on utilise la dose de 3 à 5 Kg.

7-Le Choix des plants

  • Les méthodes principales de propagation sont :
  • La bouture herbacée
  • Le semi suivi du greffage
  • Un bon plan doit présenter un aspect vigoureux et sain dans sa végétation et dans son système
  • La greffe doit être parfaitement soudée et préférer les plants formés sur une tige

8-Les porte-greffes et variétés

8-1-Les porte-greffes

Ils proviennent du semis de noyaux d’oléastre ou des variétés cultivées dont les fruits sont de petit calibre : Chemlal, Limli, Aimel….

8-2-Les variétés

Le choix de la variété est capital, il est nécessaire de respecter :

  • L’adaptation de la variété aux conditions locales
  • Le type de production (huile ou olives de table)
  • La vigueur, le développement et le port de l’arbre
  • La multiplication facile
  • Le mélange variétal (favoriser la pollinisation)

8-3-La densité

La densité de plantation varie selon :

  • La nature du sol
  • Les ressources en eau
  • La variété et le port de l’arbre
  • L’orientation de la production On peut recommander les densités suivantes :
  • Extensive : 10 à 100 arbres / ha irrigation
  • Semi intensive : 105 à 200 arbres / ha avec
  • Intensive : 400 arbres / ha avec fertilisation (irrigation permanente localisée, apport d’engrais soluble localisé)
  • hyper intensif : supérieur à 1200 plants avec fertilisation (irrigation permanente localisée, apport d’engrais soluble)

9-La plantation

  • Époque : La plantation peut se faire d’octobre à fin Mars, selon le climat, il faut disposer d’eau pour l’arrosage des jeunes plants juste après leur plantation afin d’éliminer les poches d’air. Dans les sols plus lourds, et dans les régions où les pluies d’hiver sont abondantes, il est  préférable  de  planter après cette période de pluie, quand les sols sont ressuyés.
  • Soins après la plantation: Tuteurage, Confection des cuvettes, Arrosage, Travail du sol.

Source:

Baba Ahmed, Abdel malek 2017

effet des facteurs agro-écologique sur le rendement et la qualité d’huile d’olive.

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.