Les besoins en éléments minéraux de la pomme de terre

Les besoins en éléments minéraux de la pomme de terre
Share this post with friends!

Vu son cycle végétatif très court, la rapidité de sa croissance et sa système racinaire assez  peu profond, la pomme de terre exige une bonne fumure organique et minérale qui influe tant sur le rendement que sur la qualité de récolte (Chibane, 1999).

 1- Fumure organique :

En plus de son effet positif sur la structure du sol, le fumier est une source appréciable d’éléments fertilisants. Il régularise la nutrition des plantes et aide l’absorption des éléments fertilisants (Gravouille ,1987).

En Algérie, le fumier d’ovins et de bovins est le plus utilisé. Il doit être bien décomposée et répartie uniformément sur les parcelles avant le labour (Anonyme, 1994).

Les doses à apporter sont de l’ordre de 30 Tonnes /ha tous les trois ans, en sol pauvre cette quantité peut être doublée (Chibane, 1999).

2- Fumure minérale :

La pomme de terre se classe parmi les plantes très exigeantes en éléments nutritifs .Ses besoins peuvent être déterminés en se référant aux quantités exportées par tonne de tubercules.

Tableau11   : les exportations de pomme de terre (en Kg/tonnes).

Désignation N  P2O5 K2O CaO MgO S
Ø  Pour une tonne de tubercules (d’après Hébert)

Ø  Pour les fanes correspondantes

3,2

2-4

1,6

0-1

6

3-6

0,3

3-6

0,4

1-2

0,3

                                                                                               Source :(Soltner, 1996)

Le tableau ci-dessus montre que les besoins en éléments minéraux sont particulièrement importants en potassium et à un degré moindre en azote, par contre ils sont modérés en acide phosphorique et relativement appréciable en éléments secondaires : Ca, Mg, S.

Pour les fanes les quantités exportées en N,O, CaO et MgO sont égales ou supérieures à celles exportées par tubercules. Donc les restitutions sont très importantes pour ces éléments.

 

L’équilibre de la fumure NPK optimal est de : 1-(0,4 à 0,9)-(1,5 à 2). Et peut être complété pour  2 ou 3 pulvérisations d’engrais foliaires afin de corriger les carences d’oligo-éléments (Skiredj, 2007).

La pomme de terre exige des apports d’azote durant la première partie de son cycle cultural, mais son application est à éviter après la tubérisation.

Le phosphore peut être apporté en totalité en fumure de fond comme il peut être fractionné en un ou deux apports, mais en grande partie à la plantation.

Le potassium est apporté en une ou plusieurs fois, si la distribution se fait par fertigation, il doit être fractionné durant le cycle de la culture particulièrement pendant la phase de post-tubérisation (Skiredj, 2007).

D’après Skiredj (2007), les doses des éléments à apporter diffèrent selon les types de production recherché :

  • Pour la pomme de terre primeur:

L’objectif est de produire un fort tonnage de gros calibre, le plus tôt possible, il est conseillé d’apporter les quantités suivantes par hectare :

  • 120 à 180 Kg d’azote ;
  • 150 à  180 kg d’acide phosphorique ;
  • 150 à  200 Kg de potassium.
  • Pour la production des plants :

L’objectif est de produire beaucoup de tubercules d’un petit calibre, il faut donc empêcher le grossissement des tubercules en évitant les excès de l’azote et de potassium.

Les quantités à apporter à l’hectare :

  • 50 à  100 Kg d’azote ;
  • 100 à  200 Kg d’acide phosphorique ;
  • 100 à  250 Kg de potasse.

 

  • Pour la pomme de terre de conservation :

L’objectif est en rendement élevé et une qualité en tubercules de bon calibre (tableau 12)

Tableau12   : Fumure minérale de la pomme de terre de conservation :

Eléments Variétés Richesse du sol Quantité à apporter (Kg/ha)
Avec  fumier Sans  fumier
N §  demi-hâtives

§ demi-tardives

100    –    120

80      –    100

120   –    150

100   –    120

P2O5 §  demi-hâtives

§ demi-tardives

-plus de 0,25% de

-moins de 0,25% de

60     –     80

100   –   120

80     –    100

120   –    150

K2O §  demi-hâtives

§ demi-tardives

-plus de 0,25% de O

-moins de 0,25% de O

100   –   200

200   –    250

200   –     250

250   –     300

Source (Soltner, 1986)

Conclusion :

La fertilisation est une opération qui consiste à apporter des éléments minéraux ou organiques au sol dont le but est d’améliorer la fertilité du sol, donc assure une augmentation de rendements, une conservation et une amélioration de la qualité de produits obtenus.

La pomme de terre a des exigences élevées en azote et surtout en potasse, moindre en acide phosphorique, et non négligeable en éléments secondaires                                                   (Calcium, Magnésium, soufre).

Ainsi, il faut tenir compte d’une fertilisation importante et équilibrée avec des doses qui varient avec l’objectif de la production recherchée, de la richesse du sol et de l’importance de la fumure organique.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.