La santé du lapin

La santé du lapin
Share this post with friends!

1. Prophylaxie sanitaire (La Désinfection) 

1.2 Définition

La désinfection des bâtiments est une étape importante dans le contrôle des maladies infectieuses susceptibles d’affecter les performances de l’élevage. Effectuée régulièrement, elle contribue à réduire la pression d’infection exercée sur les animaux par les bactéries, les virus, les moisissures et les parasites présents dans leur environnement. La désinfection est pleinement efficace si elle est suivie d’un vide sanitaire. Il est important de comprendre que la désinfection ne se résume pas à la simple application d’un désinfectant; elle doit toujours être associée à un nettoyage approfondi. Pour être efficaces, les opérations de nettoyage et de désinfection doivent être effectuées en cinq phases successives : le nettoyage, le trempage, le décapage, la désinfection proprement dite et le vide sanitaire.

Ce dernier peut être suivi d’une seconde désinfection complémentaire. La maîtrise des différentes étapes du protocole et des méthodes de contrôle conditionne l’efficacité et le coût du nettoyage-désinfection.

1.3. Les objectifs de la désinfection

Avant tout le clapier est l’endroit ou le lapin passe sa vie, il doit être vaste et bien équipé pour le confort ; aussi permettant une désinfection du local. La désinfection comprend un ensemble d’opération dont le but est de décontaminer l’environnement. Il s’agit non seulement de détruire les agents pathogènes (virus, bactéries, champignons, parasites) mais également de réduire au minimum la quantité de microorganismes saprophytes, partout où ces germes sont présents dans l’environnement. L’objectif premier et de préserver la santé des animaux et la rentabilité de l’élevage : Réduire les pertes (morbidité, mortalité, baisse des performances) ainsi que le coût des Prophylaxies médicales.

1.4. Le Nettoyage

L’objectif est d’éliminer le maximum de matière organique dans et sur les matériels et bâtiments à désinfecter. Il faut donc que le nettoyage soit réalisé de manière irréprochable. Le premier travail consiste à démonter tous les éléments mobiles et à les sortir du bâtiment. Il faut ensuite enlever «à la fourche et au balai » toutes les déjections, reste de nourriture, foin, paille. Il est également préférable de dépoussiérer au maximum le bâtiment. En effet, la poussière est un formidable vecteur de microbes. Des mesures effectuées en milieu avicole ont montré qu’un gramme de poussière pouvait contenir plus de 200000 bactéries. Le raclage des sols bétonnés (ou balayage des sols en terre battue) est très indiqué car il permet de limiter la création de boue lors du lavage, mais surtout d’éliminer au maximum les déjections encore présente

2. Stress

Le stress désigne toute éprouve infligée à l’un au l’autre des systèmes du lapin, comme le système de régulation thermique , l’appareil digestif ou le mode normal de comportement , la grossesse, la mise bas, la lactation, le sevrage et l’accouplement, sont des périodes de stress naturel inévitable . Pour éviter le stress où réduire son impact, l’installation du clapier doit être bien étudié (bonne conception; à l’abri des courants d’air; emplacement adéquat; assurer une gestion routinière visant à éviter le stress thermique; densité; alimentation et abreuvement). Stress physiologique, tel que le stress de la chaleur, affecte le taux de croissance des animaux. L’effet primaire du stress thermique est une réduction de la consommation alimentaire  (Simplicio et al. 1988; Paci et al. 1993; Morón-Tesch et al. 1994). Le stress thermique et nutritionnelle peuevent augmenter la susceptibilité des maladies (Young, 1990; Bonne et Lorenz, 1992; Kamwanja et al. 1994).

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.