La race arabe Ouled Djellal

La race arabe Ouled Djellal Aspect extérieur du mouton
Share this post with friends!

C’est la race typique de la steppe et des hautes plaines. L’effectif total est d’environ 11 340 000 de têtes, ce qui représente 63% de l’effectif ovin total. Le mouton Ouled Djellal est décrit par plusieurs auteurs, qui sont unanimes pour le classer comme un véritable mouton de la steppe et le plus adapté au nomadisme (Feliachi K., 2003).

C’est la race typique de la steppe et des hautes plaines. Le mouton Ouled Djellal est décrit par plusieurs auteurs, qui sont unanimes pour le classer comme un véritable mouton de la steppe et le plus adapté au nomadisme (Feliachi K., 2003).

Selon Sagne (1950), Logbi et al. (1974) ; Turries (1976), et Chellig (1992) l’ovin Ouled Djellal se subdivise en quatre variétés :

  • Variété Ouled Djellal proprement dite ou Djellalia, peuple les régions de Zibans, Biskra et Ouled Djellal. Sagne (1950) rapporte que ces moutons sont des sahariens d’élite

formant un troupeau très homogène, exploité par les Ouled Zekri, les Bouazid et les Ouled Sidi Khaled.

Cette variété ovine se caractérise par un corps longiligne, haut sur pattes ; sa laine est blanche, fine, jarreuse, le ventre et le dessous du cou sont nus, les cornes du mâle sont moyennes, spiralées et qui peuvent être présentes chez les brebis. La Ouled Djellal est soumise au grand nomadisme et à la transhumance, d’où le nom de race transhumante.

  • Variété Ouled Naïl ou Hodnia : Sagne (1950), Turries (1976), Chellig (1992), et D’himi (2005) précisent que c’est la variété la plus pure et la plus remarquable, de par son important volume, (d’où le nom de lourde) avec une forme bien proportionnée, taille élevée, couleur paille claire ou blanche.

La laine couvre tout le corps jusqu’aux genoux et jarrets, la face est jaune claire et le mâle ne présente pas de cornes. Cette variété occupe la région du Hodna, Ouled Naïl, Sidi Aïssa, Boussaâda, M’sila, Ain Mlila.

Figure n°1 : Bélier et Brebis de type Hodnia( laoun, 2007).
Figure n°1 : Bélier et Brebis de type Hodnia( laoun, 2007).
  • Variété Chellalia : c’est le type le plus petit de taille et le plus léger, qui se rencontre dans les régions de Ksar Chellala, Djelfa et

Le profil de la tête est légèrement busqué avec des oreilles moyennement pendantes.

Les membres sont fins écartés de derrière, serrés de devant, le squelette est robuste, la poitrine ample et le gigot plat (Sagne, 1950 ; Chellig, 1992).

  • Variété Taadmit a pour origine génétique un croisement entre le Mérinos de l’Est et

une race autochtone de la région de Djelfa (Sagne, 1950 ; Jore d’Arce, 1959).

Néanmoins la race de l’Est à laine Mérinos ne porte ce nom que depuis 1950, date de la création de son Flock-book. Or le croisement a eu lieu dans les années 1860. Il s’agit donc en fait du mouton Wurtembergeois (Sud de l’Allemagne) amélioré par des géniteurs Mérinos qui serait ou est à l’origine (avec la Ouled Djellal) de la race Taadmit (Trouette, 1929 ; Mamou, 1986).

Cette variété se caractérise par une tête blanche avec un profil busqué chez le mâle, légèrement busqué chez la femelle, une encolure courte, un tronc long et large avec des lignes droites. L’animal est haut sur pattes, la toison est étendue, recouvrant le front et descendant jusqu’aux jarrets et parfois jusqu’aux genoux. La laine est superfine à fine (ITELV, 2000).

Originaire de la région de Tadmit, cette race à très faible effectif est en voie de disparition. Les béliers souvent dépourvus de cornes, seraient peu ardents à la lutte (Feliachi K., 2003).

Morphologie de la race Ouled Djellal :

Elle se caractérise par :

  • Une tête sans cornes, assez fine, un peu longue, profil sub-busqué ou busqué chez le mâle, front large, chanfrein proéminent. La face est recouverte de poils blancs, lustrés et très fins, l’œil est grand et de couleur noir ou jaune clair, les oreilles sont longues et
  • Un cou long, sans fanons, nu sur sa partie
  • Un tronc rectangulaire avec une ligne du dessus droite, du garrot à la base de la queue. Les côtes sont longues et bombées. La poitrine est profonde et descend bas entre les membres antérieurs. La queue est relativement courte et s’arrête au niveau du jarret.
  • Les membres sont longs, adaptés à la marche avec de très bons aplombs et un gigot plat.
  • La peau est blanche avec quelques traces de pigmentation marron sur certains sujets très visibles chez les jeunes, la dilution de ces pigmentations se fait avec l’âge.
  • La laine est blanche, fine et peu jarreuse. La toison couvre suffisamment l’animal, elle descend jusqu’aux jarrets et aux genoux. Le ventre et la partie inférieure du cou sont nus.
  • Les défauts éliminatoires : animaux courts sur pattes, présence de jarre, pigmentation trop prononcée, présence de

Mensuration corporel :

Plusieurs auteurs tel que Chellig et autres se sont consacrés à l’étude biométrique des différentes variétés de Ouled Djellal. Toutefois les mensurations que l’on a pu trouver dans la littérature (Tableau N°2) confirment du moins la classification de ces variétés.

Tableau n°2 : Mensurations de la race Ouled Djellal.

 

Auteur Variété Catego- ries Poids (kg) HG

cm

LP PP Lg. P LC TP Mant

– eau croup e

LB Ouv

.

Pel.

 

 

 

 

 

Turries, 1976

 

Ouled Djellal

Bélier 50 –

60

Brebis 45 –

55

21 33 24
 

 

Ouled Naïl

Bélier 50 –

60

73
Brebis 30 –

40

Nouas, 1980 Chellalia Brebis 55 72 88 73 92
Abbas, 1986 Ouled Djellal Brebis 45.8 73.9

±3.2

95.6

±4.6

96.0

±4.4

74.9

±3.5

23.0

±1.5

6.6

±0.8

Bidaoui, 1986 Ouled Djellal Brebis 45.8 73.9

±3.2

95.6

±4.6

96.0

±4.4

74.9

±3.5

23.0

±1.5

6.6

±0.8

Mamou, 1986 Taadmit Bélier 70,6 23.3 35.2 74 105.3
Brebis 66,4 20.2   67.1  
Khamitsaiev e

Cité par Mamou,

 

Ouled Djellal

Bélier 73 23,6 38,4 74,4 108,8 71,3
Madani, 1987 Chellalia Brebis 70.11

±4.89

40 73.84

±5.29

84.31

±5.93

71.11

±3.61

19.0

9

±1.7

6.66

±1.3

1

 

Chellig, 1992

Variété

non déterminé

Belier 81 84   40 84
Brebis 49 74 35 67
ITEBO, 1997 Variété non déterminée Belier 81 84 40 84
Brebis 49 74 35 67
Standard

ITELV, 2002

Ouled Djellal Belier 83.1 82 89
Brebis 60 74,3 77,7

 Aire de répartition :

On la rencontre dans la steppe, les Hautes Plaines et dernièrement on voie sa diffusion sur l’ensemble du pays sauf dans le sud, elle tend même à remplacer certaines races dans leur propre berceau (carte n1°).

Carte n°1 : Aire de répartition de la race Ouled Djellal. 
Carte n°1 : Aire de répartition de la race Ouled Djellal.

Source:

GHANI, ALI 2016 , Etude des quelques caractéristiques morphologiques des ovins, race Hamra.

Télécharger le document comlpet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.