La grande race dite Hamra

La grande race dite Hamra Domestication du mouton Etude des quelques caractéristiques morphologiques des ovins, race Hamra
Share this post with friends!

L’appellation « Hamra » ou « Deghma » donnée à cette race par les éleveurs de la steppe de l’Ouest est due à la coloration acajou brunâtre ou marron roussâtre de sa tête et de sa peau (Ayachi H., 2003). Comparativement aux autres races locales elle est particulièrement adaptée aux conditions climatiques des parcours plats de la steppe de l’Ouest et à son vent glacial « El Gharbi ».

Plusieurs auteurs parmi lesquels Couput (1900), Trouette (1929), Sagne (1950), Magneville (1959), Goual (1984), Grell et Ebers (1989, Ayachi (1992), Benyoucef, (1992), Chellig (1992) et Ould-Ali (1992) ont tenté de décrire cette race à partir d’observations mais les critères utilisés paraissent variés et de niveaux d’intérêt différents. Cependant, ils s’accordent tous à dire que la race Hamra semble originaire de 1’AErique du Nord et la considèrent proche phénotypiquement de la race Beni Guil qui tire son nom d’une tribu du Haut Atlas marocain.

Ils seraient dus à l’envahissement quasi-permanent par les autres races locales blanches et notamment la Ouled Djellal et la Rembi traditionnellement originaires des régions du Centre de l’Est-Algérien. Cette hypothèse semble être étayée par le cantonnement de la race Hamra à quelques grandes populations d’éleveurs parmi lesquels: les Hmayadnee Méchéria et Ain Ben Khelil (wilaya de Naama), les Mekhafa d’Arbaouat (wilaya d’El Bayadh) et les Ouled Nhar de I’Aricha et Sebdou (wilaya de Tlemcen et Sidi Bel Abbès).

Sa productivité numérique est moyenne et la productivité pondérale faible par rapport aux races précédentes (Feliachi K., 2003).

La Hamra Beni Guil regroupe trois types de variété selon la répartition géographique suivante : (Chellig, 1992 ; ITELV, 2000).

  • Type d’El baydha-Mechria à face de couleur acajou foncé.
  • Type d’El aricha Sebdou à couleur acajou foncé presque noire, c’est le type le plus performant et le plus recherché par les éleveurs comme le type même de la race Hamra.
  • Type Mlakou Chott chergui à couleur acajou

Caractéristique morphologique :

Les races ovines algériennes n’ont pas fait l’objet de travaux ou d’études continus de caractérisation basés sur des enquêtes exhaustives, des approches génétiques et des méthodes permettant de traduire les pratiques des éleveurs. Au même titre que les autres races locales la Hamra a fait l’objet de description généralement basée sur des observations ponctuelles (Benyoucef M.T. et al, 1995).

Celles-ci constituent néanmoins des références intéressantes dans la connaissance de ces races (Benyoucef M.T. et al, 1995).

La race Berbère de l’Ouest dite Hamra Beni Guil est connue pour être la meilleure race à viande à cause de la finesse de son ossature et de la rondeur de ses lignes. Elle a été très prisée à l’exportation en France jusqu’en 1960 (Chellig, 1992).

Cette race se caractérise par un corps très ramassé, un format petit et court sur pattes, un gigot arrondi et des côtes profondes. La couleur de la peau est brune, les muqueuses noires, la tête et les pattes sont de couleur rouge acajou, foncé à presque noire.

La laine est blanche tassée avec des mèches colorées et carrées, de finesse moyenne très peu jarreuse.

La queue est fine, d’une longueur moyenne (Turries, 1976 ; Chellig, 1992 et ITELV, 2000). Cette race de l’Ouest est bien adaptée à l’immensité plate de la steppe sans reliefs et aux variations extrêmes de température. Elle est également connue pour son comportement alimentaire sélectif (ITELV, 2000).

Figure n°4 : bélier et brebis de la race Hamra (I.T.ELV, Saida).
Figure n°4 : bélier et brebis de la race Hamra (I.T.ELV, Saida).

Les données disponibles ou accessibles indiquent que la race Hamra est de petite taille (brebis de 40 kg), bien adaptée au plein air intégral de la steppe. Son petit format lui permet d’évoluer dans les parcours naturels plats sans relief en s’abritant facilement sous les touffes d’alfa (Stipa tenassissima) contre les vents et le froid. Les mensurations de la race Hamra rapportées dans la littérature la classent parmi les races locales de petit format (Tableau N°4) (Benyoucef M.T. et al, 1995).

Tableau n°4 : Traits physique de la race Hamra.

Tableau n°4 : Traits physique de la race Hamra.

Aire d’expansion :

En Algérie, le rayon d’expansion de la race Hamra est limité au Nord-Est par le Chott Chergui, à l’Ouest par la région d’El Aricha-Sebdou (frontalière algéro-marocaine) et au Sud par les monts des Ksours (Atlas saharien). Il concerne les wilayats steppiques d’El Bayadh, Naama, Saida, Tlemcen et Sidi Bel Abbès (Feliachi K., 2003).

Carte n°3 : Aire d’expansion de la race Hamra.
Carte n°3 : Aire d’expansion de la race Hamra.

Source:

GHANI, ALI 2016 , Etude des quelques caractéristiques morphologiques des ovins, race Hamra.

Télécharger le document comlpet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.