La courbe de réponse à l’azote

La courbe de réponse à l’azote
Share this post with friends!

Le potentiel  génétique d’une plante peut  être défini comme la capacité totale de celleci à produire de la biomasse ou à faire du rendement lorsqu’il n’y a pas de contraintes environnementales (Richards, 1996). Pour établir la relation entre la croissance et la fourniture en azote, ou pour déterminer le potentiel génétique de la plante en conditions standard (lumière, température et co2) sauf pour la fourniture en azote, on applique l’engrais azoté à des doses croissantes (de zéro à des doses supérieures aux besoins). La biomasse ou le rendement sont alors déterminés en fonction de la quantité d’azote apportée. C’est la courbe de réponse de la culture aux apports d’engrais azotés (fig. 6) (Angus, 1995).

            Figure 6 : Courbe de réponse de la culture de blé aux apports d’engrais azotés (Franc, 1996).
Figure 6 : Courbe de réponse de la culture de blé aux apports d’engrais azotés (Franc, 1996).

Globalement, cette figure montre que dans des conditions de fortes déficiences en azote, la production est très faible. Elle augmente ensuite linéairement avec la fourniture d’azote. A l’approche du niveau d’apport optimal, la courbe tend vers une asymptote. Les augmentations ultérieures d’azote n’améliorent plus la production, et deviennent même toxiques. On estime que le potentiel génétique de la plante est atteint.

Source:

Mme FERTAS  Khadra 2007 . Essais  d’optimisation  du  fractionnement  et  de   la  période  d’apport  de  l’azote  pour  la culture  du  blé dur  ( variété waha )  en zone  semi – aride  irriguée.

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.