Production animale - cours

Influence de quelques paramètres de production (alimentaire et race) sur la composition du lait aptitude à la coagulation par des succédanés de la présure

Contraintes de développement de la filière Lait en Algérie Généralités sur la filière lait en Algérie Influence de quelques paramètres de production (alimentaire et race) sur la composition du lait aptitude à la coagulation par des succédanés de la présure

 E n Algérie, la production bovine laitière assure un rôle nutritionnel fondamental de fourniture de protéines animales à une population urbaine en plein essor démographique et dont  les habitudes alimentaires évoluent vers davantage de produits de qualité. Par ailleurs, l’industrie laitière fonctionne essentiellement sur la base de matières premières importées. Le lait cru produit localement n’entre que pour une très faible part dans l’activité des laiteries. L’Algérie est donc contrainte d’importer des quantités massives de lait, dont une grosse partie sous forme de lait en poudre qui coûte de plus en plus cher.
C ette situation indique qu’il est  extrêmement  urgent  d’inverser  les  tendances  pour améliorer la sécurité alimentaire par la mobilisation des moyens d’accroissement    de la production nationale de lait cru et de son taux d’intégration dans le circuit d’approvisionnement de l’industrie laitière et du marché de consommation (BENYOUCEF, 2005). Cette opération passe par l’amélioration de la qualité du lait cru, exigée par l’industrie de transformation en particulier la fromagerie.
C ependant, il faut être en mesure de proposer à la profession, des outils permettant de connaître et de maîtriser finement les caractéristiques du lait cru en fonction des facteurs d’élevage.
E n Algérie, un certain nombre d’études, à caractère plus zootechnique, ont été entreprises chez les vaches laitières. Dans un travail récent, portant sur les relations entre les modalités de production bovine et les caractéristiques du lait dans la wilaya de Tizi- ouzou, BOUKIR (2007) avait attiré l’attention sur le rôle que pouvait jouer l’alimentation des vaches laitières sur la composition globale du lait.
S elon COULON et al. (1990), lorsque les fourrages disponibles sont de qualité moyenne, il est nécessaire de distribuer aux animaux des quantités élevées d’aliment concentré pour satisfaire leur besoin.
L e problème du choix de la nature du concentré pour les vaches laitières se pose   de manière accrue depuis quelques années. Les raisons de ce choix peuvent être d’ordre économique ou technique : prix, facilité d’emploi, valeur alimentaire… Par ailleurs, l’usage accru du maïs pour la production d’éthanol pousse son prix à la hausse, tandis que la substitution du maïs au soja sur de grandes superficies agricoles risque de se traduire par un accroissement du prix de soja (ARMENTANO, 2007). Cependant, l’accroissement de la production d’éthanol et son effet sur le prix de la drêche de distillerie font en sorte qu’il devient intéressant de l’intégrer en plus grande proportion dans l’alimentation des bovins laitiers.
E n outre, le cheptel algérien a connu une introduction des vaches modernes importées (BLM) et qui représente 24,53 % du total des vaches laitières, participant ainsi à 48 % de la production laitière nationale (MADR, 2008). Il est donc important de connaître les avantages relatifs de chacune de ces races pour les aptitudes fromagères des laits.
C ’est dans ce cadre que s’inscrit notre étude, dont l’objectif a été d’étudier, dans les conditions particulières de l’Algérie, l’effet de la race des vaches laitières et de l’introduction de drêches de distillerie en substitution partielle du maïs et des tourteaux de soja dans leur alimentation, sur la composition chimique fine du lait et sur son aptitude à la coagulation par deux enzymes coagulantes (présure et pepsine ovine).
L’étude comparée de ces deux facteurs, race et alimentation, n’a pas souvent été réalisée dans des conditions réelles permettant d’estimer au mieux l’influence propre de chacun d’entre eux. On signale ici l’étude de BENAICHA et SAHI (2009) qui a été réalisée pour évaluer les effets de la race des vaches sur l’aptitude du lait à la transformation fromagère.
Notre étude comporte alors une première partie décrivant la filière laitière en Algérie, quelques généralités sur le lait et les facteurs de variation de sa composition chimique, et un aperçu sur l’incorporation des drêches de distillerie dans l’alimentation ; une seconde partie présentant le matériel et les méthodes utilisés. Les résultats obtenus sont

Source:

MERIBAI, Amel 2010 . Influence de quelques paramètres de production (alimentaire et race) sur la composition du lait aptitude à la coagulation par des succédanés de la présure.

Télécharger le document complet PDF.

Previous post
Incorporation des drêches de distillerie du maïs dans l’alimentation animale
Next post
Importance économique de l’olivier

Leave a Reply