Historique de l’exploitation de l’eau

Historique de l'exploitation de l'eau
Share this post with friends!

L’homme a utilisé l’eau, indispensable à son existence, dès son origine. A l’époque néolithique, il domestiquait l’eau de surface. Des proverbes mentionnant ce fait sont inscrits sur des tablettes sumériennes datant de quatre mille ans av. J.C. De nombreux passages de l’Ancien Testament traduisent les préoccupations pour les eaux et les sources. Moïse, vers 1400 av. J.C, n’a-t-il pas, d’un coup de baguette magique, fait surgir une source sur les flancs du Sinaï, au milieu du désert ? De grands cataclysmes naturels sont, sans doute, à l’origine des récits relatifs aux phénomènes miraculeux du Déluge et du retrait des eaux de la Mer Rouge. La présence de l’eau a favorisé la naissance des grandes civilisations sur les rives de quatre grands fleuves, plusieurs milliers d’années avant l’ère chrétienne : cinq mille ans dans la vallée inférieure du fleuve Jaune, quatre mille ans dans celle du Nil, trois mille sur les rives du Tigre et de l’Euphrate et deux mille cinq cents sur l’Indus. C’est par l’observation des crues du Nil que les premiers Egyptiens imaginèrent le calendrier de trois cent soixante-cinq jours.

Les premiers captages d’eau souterraine par puits ou par galeries sont très anciens. Les Chinois pratiquent depuis plusieurs millénaires la technique des forages, atteignant 1500 m de profondeur, avec des tiges de bambou assemblées. Le plus ancien ouvrage connu en Egypte a été creusé il y a quatre mille ans. Le puits Joseph’s, près du Caire, qui a environ 100 m de profondeur, a en effet cet âge. C’est à la même époque que l’oasis de Ghadames (Fezzan) a été irriguée à partir de puits.

Le captage par des galeries très longues, s’étendant sur plusieurs kilomètres – les kanats ou foggaras – était pratiqué en Perse dès huit cents ans av. J.C. et dès cinq cents ans avant notre ère en Egypte. Ils sont connus dans toute la zone aride : Chine, Afghanistan, Afrique du Nord.

Le premier aqueduc romain, captant des sources, date de 312 av. J.C. Dans la région parisienne, le captage des sources de Rungis et de Cachan, réalisé sous l’empereur Julien au IXème siècle, alimentait l’aqueduc d’Arcueil. (CASTANY.G. 1991).

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.