Genre Erwinia carotovora

Genre Erwinia carotovora
Share this post with friends!

1.     Généralité

Erwinia carotovora est une bactérie phytopatogéne de la famille des enterobactériaceae sous forme de bâtonnets de 0.5_1µm de diamètre sur 1_3µm de longueur, à gram négative ; mobiles grâce à des flagelles péritriches ; anaérobies facultatifs ayant une forte activité pectolytique ; elles sont oxydase négatives ; mais catalase positives.

Ce sont des bactéries psychotropes qui se développent à des températures comprises entre 5 et 36 °C avec un optimum entre 27 et 30 °C ; elles produisent une variété d’enzymes extracellulaires comprenant les pectinases, les cellulases et les protéases.

La paroi des bactéries E.carotovora est composée d’environ 95% de phosphatidyl- éthanolamine. Leur membrane externe est principalement composée d’une couche de phospholipides (34% du total) recouverte à l’extérieur d’une couche composée de lipopolysaccharides, alors que la membrane interne est constituée d’une bicouche du même phospholipide (65% du total). La bicouche externe de la paroi de ces bactéries à un ratio protéines/lipides de 1.20, donc elle est moins fluide que la bicouche interne qui a un ratio protéines/lipides de 0.89. Entre les deux membranes se trouve une mince couche de peptidoglycane.

2.     Classification

SelonWinslow et al. (1920) ; Hauben et al.,(1998) la classification de la bactérie

E.carotovora est comme indiqué dans le tableau en dessous :

Tableau N°3 : classification d’Erwinia carotovora

Embranchement       Bactéria
Division Proteobacteria
Classe                        gamma-proteobacteria
Ordre Enterobacterisles
Famille                       Enterobacteriaceae
Genre Erwinia
Espèce                       Carotovora

3. Dégâts occasionnés par Erwinia carotovora

La bactérie E.carotovora se conserve dans le sol et dans les débris de culture. Pour Pénétrer dans la plante, la bactérie utilise les voies naturelles, elles ne possèdent en effet aucun organe pour pénétrer mécaniquement ni les enzymes pour fragiliser l’épiderme cireux.

Elles peuvent entrainer une pourriture molle ; la jambe noire ; des flétrissements, des jaunissements. Par conséquent une énorme baisse de rendements ; les facteurs de stress pour la plante sont des facteurs favorables à la multiplication de la bactérie.

Source:

KHELLAF, Nour el houda .

Effet des propriétés physicochimiques et du pouvoir antibactérien de l’huile essentielle de Zingiber officinale « Formes Fraiche et Séchée ».

Télécharger le document complet PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.