Exigences écologiques du brome

Exigences écologiques du brome
Share this post with friends!

Les bromes montrent une grande adaptation aux conditions de sècheresse (Burghardt et Froud-Williams, 1997). Ils se développent dans les zones bioclimatiques subhumides et semis arides recevant plus de 250 mm de précipitations.

En Amérique du nord, B. tectorum L se rencontre dans les zones recevant 150 à 560 mm de précipitation, à des altitudes allant jusqu’à 2700 m (Hedrick, 1965 in Fenni, 2003).

Kon et Blacklow (1989) rapportent que B.rigidus Roth. exige une température moyenne de 15°C pendant au moins quatre mois de son cycle de développement.

Hull et Pechanec, (1947 in Fenni, 2003), indiquent que les bromes se rencontrent sur une large gamme de sols (depuis les sols sableux jusqu’aux sols argileux).

En Algérie, Caussanel et Kheddam (1983), ont rencontré les espèces B. madritensis L.

et B. rigidus L. avec des densité élevées dans les hautes plaines du Centre (Ksar el Boukhari, Ain Boucif, Sour el Ghozlane et Bouira) et faibles dans celles de l’Ouest (Sidi Bel Abbes, Tiaret, Saïda, Frenda, Telagh, Sebdou et Tissemsilt). Dans les hautes plaines Constantinoises (Bordj Bou Areridj, Sud de Sétif, El Eulma, Oum El Bouaghi et Ain El Beida), c’est plutôt B.rubens qui domine, mais les deux autres espèces (B. madritensis et B. rigidus) existent aussi.

Source:

BADA LEILA 2007.  variabilité génotypique du blé dur (Triticum durum Desf.) vis à vis de la nuisibilité directe du brome (Bromus rubens L.) en conditions semi – arides .

Télécharger le document complet PDF.

 

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.