Etude de l’élimination d’un pesticide en solution aqueuse par une argile organophile

Classification des minéraux argileux
Share this post with friends!

MéMoire de fin d’études

Présenté par Mlle BOUKHATEM SABRINA

Pour l’obtention du diplôme de Master en SCIENCES AGRONOMIQUES

Spécialité : GESTION conservatoire des eaux, des sols et DE L’enVironneMent

Université Abdelhamid Ben Badis-Mostaganem

Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie

Année universitaire 2017 / 2018

Introduction générale

Les pesticides sont des substances chimiques utilisées pour éliminer les organismes nuisibles à la santé ou aux ressources animales et végétales nécessaires à l’alimentation. Ils regroupent des substances d’origines très diverses, minérales, organiques, naturelles ou de synthèse et voient leur usage se développer de plus en plus, non seulement pour l’agriculture mais aussi dans l’industrie pour la protection des matériaux.

Ces produits véhiculés par les eaux, outre leur toxicité sur la faune aquatique, sur l’homme et les animaux, présentent la particularité de pouvoir s’accumuler notamment dans les écosystèmes aquatiques dont ils sont l’un des polluants majeurs (Fabre et al., 1990).

Si l’évaluation de la qualité des eaux doit prendre en compte la teneur globale en micropolluants (hydrocarbures,…), la concentration en pesticides demeure l’un des facteurs principaux de cette qualité et leur élimination doit être la plus totale possible dans l’eau de consommation. Ainsi lors du traitement de l’eau naturelle pour la production d’eau potable, l’élimination des micropolluants organiques tels que les pesticides se réalise par les traitements classiques : la chloration, l’ozonation, l’osmose inverse, la coagulation-floculation, ces techniques s’avèrent très efficaces, mais leur coût élevé a poussé de nombreux chercheurs à tenter d’autres matériaux moins chers, et abondants (Benguella et al., 2009). Les recherches se sont alors orientés vers des procédés de traitement utilisant des matériaux naturels tels que l’argile en tant qu’adsorbant qui présente un grand intérêt en raison de son efficacité, son coût accessible et son abondance (Khan et al., 2012).

Dans cette étude le pesticide considéré est le pentachlorophénol (PCP). De tous les chlorophénols, le PCP est le plus toxique. Il est en effet reconnu actuellement que la toxicité augmente au fur et à mesure que le nombre d’atomes de chlore porté sur le noyau aromatique augmente (Mayura et al., 1991). Sa présence dans les eaux potables à des concentrations de l’ordre de 0,1 μg.L-1 lui confère déjà un goût et une odeur désagréables (Michot et Pinnavaia, 1991). Le PCP (de même que ses sels de sodium) est principalement utilisé comme fongicide pour la préservation industrielle du bois. Par le passé, le PCP trouvait diverses applications dans le secteur agricole comme herbicide, défoliant, bactéricide et molluscicide (Mollah and Robinson, 1996).

À des concentrations atmosphériques élevées, le pentachlorophénol provoque des effets graves neurologiques, hépatiques, surtout lors d’exposition cutanée. Il est également irritant pour les yeux,

la peau et les voies respiratoires. Sur le long terme, le pentachlorophénol peut provoquer des dermatoses (chloracné) (Dougherty, 1977).

Le travail présenté dans ce manuscrit, qui s’inscrit dans le cadre des activités du Laboratoire de Biodiversité et Conservation des Eaux et des Sols de l’Université de Mostaganem, a pour centre d’intérêt principal la valorisation des propriétés absorptives de l’argile extraite du gisement de M’Zila (Mostaganem) destinée essentiellement aux traitements des eaux polluées par les composés organiques notamment les pesticides.

Cette étude est présentée sous forme de deux parties principales l’une théorique et l’autre expérimentale :

  • La première partie est subdivisée en deux chapitres :
  • Le premier chapitre, est consacré à une étude bibliographique sur la structure et les propriétés générales des
  • Le deuxième chapitre est réservé à une synthèse des connaissances sur les pesticides.
  • La deuxième partie rassemble les résultats expérimentaux obtenus de l’élimination d’un pesticide, le pentachlorophénol, par une argile de gisement de M’Zila. Elle comprend deux chapitres :
  • Le premier chapitre porte sur la préparation et la caractérisation des argiles étudiées ainsi que la caractérisation du pesticide testé.
  • Le deuxième chapitre étudie l’influence de certains paramètres sur l’élimination du pesticide par l’argile modifiée.

Enfin, une conclusion générale rassemble les principaux résultats de cette étude.

Télécharger le document complet.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.