Etat énergétique de l’eau: Notion de potentiel hydrique

Etat énergétique de l’eau: Notion de potentiel hydrique
Share this post with friends!

L’eau du sol est soumise à différentes forces qui la lient plus ou mois fortement aux particules du sol ou au contraire tendent à la chasser (Ducroq, 1990).

Selon Brochet et Gerbier, (1978), l’eau circule dans un sol non saturé en fonction des variations spatiales de son potentiel capillaire (appelé aussi potentiel matriciel) lequel est défini comme l’énergie nécessaire pour extraire 01 gr d’eau et le transformer en 01 gr d’eau libre au même niveau, même température et même salinité ; le potentiel ainsi défini a une valeur négative, car il faut fournir de l’énergie pour extraire l’eau.

Le potentiel est représenté par une pression ou plutôt par une dépression qui est aussi appelée succion et qui peut être évaluée en atmosphère (atm) ou en hauteur d’ascension capillaire en cm (Callot et al, 1996). Les hauteurs d’ascensions capillaires pouvant être élevées, le potentiel est donc exprimé par le Log décimal de h et est appelé pF.( pF= Log (h) ; h est exprimé en gr/cm ou en cm d’eau.

Le potentiel hydrique et la teneur en eau du sol sont étroitement liés : plus le sol est humide, plus le potentiel d’eau est faible, plus l’eau est «mobile » ; au fur et à mesure que le sol se dessèche, le potentiel matriciel augmente quelle que soit la quantité  d’eau présente dans le sol, celle-ci devient de moins en moins disponible pour les plantes.

   Source:

BOUZIDI NORA 2005. action de cinq provenances de porte – greffes francs d’abricotier (Prunus armeniaca. L) au déficit hydrique. Tolérance à la sécheresse.

Télécharger le document PDF.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.