Economie de la pomme de terre

Economie de la pomme de terre
Share this post with friends!

Dans le monde :

Cultivée dans plus de 150 pays, la pomme de terre joue un rôle clé dans le système alimentaire mondial. C’est la principale denrée alimentaire non céréalière du monde ; elle vient en quatrième position après le blé, le riz et le maïs qui constituent la base de l’alimentation humaine. (FAOSTAT, 2015).

En 2013, la production mondiale de pommes de terre est estimée à 368.1 millions de tonnes, pour une surface cultivée de 19.4 millions d’hectares, soit un rendement moyen de 18.9 tonne par hectare. Ce chiffre n’inclut pas les plants (semences) qui représentent 32.2 millions de tonnes. C’est la chine qui occupe le premier rang des pays producteurs avec une production qui atteint 88.9 millions de tonnes en 2013 (FAOSTAT, 2015).

Le tableau ci-dessous représente l’évolution de la surface cultivée en pomme de terre, la production et le rendement par hectare ainsi que la quantité de semence produite dans le monde durant la dernière décennie (2003-2013).

Tableau n°02 : Evolution de la production mondiale de pomme de terre entre 2003 et 2013.

Années Surface cultivée (Mha) Production (Mt) Rendement (t/ha) Semences (Mt)
2003 19.1 314.8 16.4 34.8
2004 19.2 336.2 17.5 34.6
2005 19.3 326.7 16.8 32.6
2006 18.4 307.3 16.7 32.9
2007 18.6 323.9 17.3 30.8
2008 18.1 329.9 18.1 31.5
2009 18.7 334.7 17.9 32.3
2010 18.7 333.4 17.8 32.7
2011 19.2 374.2 19.4 32.9
2012 19.2 364.8 19.0 28.1
2013 19.4 368.1 18.9 32.2

(FAOSTAT, 2015).

 En Algérie :

Selon les historiens, l’entrée de la pomme de terre en Algérie remonte au milieu de la première décennie du dix-neuvième siècle ; elle a été cultivée principalement pour l’exporter vers le marché français. Après l’indépendance, elle est devenue un produit important pour la consommation locale, et elle est devenue de plus en plus importante dans le régime alimentaire. La demande en cette culture s’est alors accrue ; elle représente la première culture maraichère du point de vue superficie et production (Chehat, 2008).

 

Tableau n°03 : Evolution de la production nationale de pomme de terre entre 2003 et 2013.

Années Surface cultivée (ha) Production (t) Rendement (t/ha) Semences(t)
2003 88 660 1 879 918 21.20 99 664
2004 93 144 1 896 270 20.35 106 697
2005 99 717 2 156 550 21.62 105 743
2006 98 825 2 180 961 22.06 84 893
2007 79 339 1 506 859 18.99 98 270
2008 91 841 2 171 058 23.64 112 479
2009 105 121 2 636 057 25.07 130 536
2010 121 996 3 300 312 27.05 141 136
2011 131 903 3 862 194 29.28 148 373
2012 138 666 4 219 476 30.43 148 373
2013 140 000 4 400 000 31.43 149 800

                                                                                                       (FAOSTAT, 2015).

 

En 2013, l’Algérie a occupé la deuxième place, après l’Egypte, dans la production de la pomme de terre en Afrique. La production nationale durant la dernière décennie (2003-2013) à augmenter de 1 879 918 tonnes en 2003 à 4 400 000 tonnes en 2013 pour une augmentation de la surface cultivée de 88 660 hectares en 2003 à 140 000 hectares en 2013. L’accroissement du rendement est aussi très significatif, de 21.20 tonnes par hectare en 2003 à 31.43 tonnes par hectare en 2013 ; c’est en dehors de la production de semences qui montre une nette augmentation durant cette période. (FAOSTAT, 2015).

Malgré cette nette augmentation des rendements, la production nationale n’arrive pas à satisfaire les besoins nationaux en semence de pomme de terre. Rappelons que 80% des besoins en semences proviennent de l’importation (d’un montant de 60 millions d’Euros) ; signalons également que l’auto approvisionnement en semences représenterait un taux variant entre 10 et 20% de la production locale, ce volet ne concernant que la tranche d’arrière-saison et une partie de la tranche primeur. (MADR, 2010).

La consommation par habitant et par an a subi une croissance très significative entre 1970 et 1998, passant de 20 kg à 42 kg pour se mantenir à un niveau quasi constant jusqu’en 2002. A partir de 2005 la consommation a encore augmenté en raison des prix très accessibles affichés sur le marché pour atteindre 50 kg par habitant et par an. (ITCMI, 2008).

3 thoughts

3 thoughts

Add yours

  1. Pingback: Rhizoctone brun de la pomme de terre - agronomie

  2. Pingback: Tumeur verruqueuse ( gale verruqueuse ) de la pomme de terre - agronomie

  3. Pingback: Gale commune de la pomme de terre - agronomie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.