Dispersion des pesticides dans l’environnement

Dispersion des pesticides dans l’environnement
Share this post with friends!

La dispersion des pesticides dans l’environnement apparait très complexes, les mécanismes qui gouvernent ce devenir sont nombreux et encore souvent mal connus, cependant, ils peuvent se classer en trois types : rétention, dégradation et transport (Colin, 2000) (Figure 5).

Rétention

La rétention est le transfert d’un composé de la phase liquide ou gazeuse vers la phase solide, imputable à des phénomènes réversibles appelés sorption, ou irréversible (Bélamie, 1997). Par sorption, sont désignés les mécanismes d’adsorption, d’absorption et de précipitation, difficilement identifiables séparément.

Dégradation

Dès leur application, les produits phytosanitaires subissent des processus biotiques et abiotiques,  qui amènent à leurs dégradation plus au moins complètes. Ces mécanismes ont lieu dans l’air, le  sol, l’eau et les sédiments (Marcheterre et al., 1988).

La principale transformation d’ordre physique est la photo-décomposition par les rayonnements ultraviolets, la plupart des molécules phytosanitaires ayant un maximum d’absorption compris entre 200- 400 nm, le résultat de ces réactions est le plus souvent une oxydation de la molécule. Ce processus peut avoir lieu dans l’atmosphère, dans l’eau, à la surface du sol et des plantes.

Transport

Le transport des produits phytosanitaires est gouverné par quatre facteurs majeurs :

  • Les propriétés chimiques de produits : solubilité dans l’eau, ionisation, volatilité, persistance dans le milieu, présence ou absence de groupes réactionnels.
  • Les propriétés du sol : structures, types et quantités d’argiles, pourcentage de matière organique, pH, taux d’humidité, faune et flore,
  • Les conditions et le types d’application : surface traitée, moments d’applications
  • Les conditions climatiques et hydrogéologiques : intensité et fréquence de a pluie, température du sol, profondeur de la nappe,

Globalement, les pertes des produits phytosanitaires par les processus physiques sont souvent les plus importantes. Parmi eux, il arrive que la volatilisation soit le processus dominant le contrôle de la dispersion de certains produits phytosanitaires dans l’environnement. Le phénomène de volatilisation est gouverné par deux causes majeures : l’évaporation des molécules de produit dans l’air depuis les résidus présents à la surface du sol ou de la plante, et la dispersion de la vapeur résultante dans l’atmosphère (Paterson et al., 1990).

Figure 5 : Devenir des pesticides dans l’environnement (Lissalde, 2010).
Figure 5 : Devenir des pesticides dans l’environnement (Lissalde, 2010).

Source:

Mlle BOUKHATEM SABRINA 2018,

Etude de l’élimination d’un pesticide en solution aqueuse par une argile organophile

Université Abdelhamid Ben Badis-Mostaganem

Télécharger le document complet.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.