Définition du stress thermique

Définition du stress thermique
Share this post with friends!

Le stress est une stimulation ponctuelle, agressive ou non, qui déclenche un ensemble de réaction non spécifique de l’organisme impliquant des réponses neuronales, neuroendocrines, métaboliques et comportementales. Ces réponses se rassemblent dans le syndrome général d’adaptation au stress qui permet à un individu de faire face au stresseur de manière plus ou moins adapté. La température ambiante est certainement le facteur climatique le plus étudié et celui dont les effets sont les plus importants sur la reproduction chez les bovins. (BOUHROUM, 2003).

Les animaux importés des régions tempérées, qu’ils soient de type laitier ou boucher, souffrent pendant les périodes chaudes (plus de 29.4°C pour les taureaux laitiers (AX, GILBERT et SHOOK, 1987) ; plus de 28° pour les vaches laitiers (TUCKER, 1982) de stress thermique. Une hygrométrie élevée renforce ce phénomène car elle diminue l’efficacité de la thermorégulation (DROST et al 1999). La sensibilité au stress thermique est liée au niveau de production des animaux ; ainsi, les vaches en lactation sont plus sensibles que les génisses. (THATCHER, 1974).

Source:

KHARROUBI NAWEL 2016 ,

ETUDE DES CARACTERES MORPHOLOGIQUES DES CHEVAUX BARBES.

Université Abdelhamid Ibn Badis-Mostaganem.

Télécharger le document complet.

0 thoughts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.