Production végétale -mémoires

Contribution à l’etude morphologique et phénologique de 29 populations Algériennes de Sulla coronaria L. Medik.

Importance de la culture Hedysarum coronarium L. Contribution à l’etude morphologique et phénologique de 29 populations Algériennes de Sulla coronaria L. Medik.

En Algérie, les besoins en lait et en viande pour une population totale d’environ 30 millions d’habitants sont évalués respectivement à 3 milliards de litres de lait par an et 4.35 millions de quintaux de viande rouge (Khaldoun et al., 2001). La production nationale est estimée quand à elle pour l’année 2008, à 2,2 milliards de litres de lait par an et 3 millions de quintaux de viande rouge, d’ou un taux de couverture de 73,33% pour le lait et 69% pour la viande rouge (ONIL, 2009), le déficit est comblé par les importations. Cela est dû essentiellement, au manque chronique en matière de production fourragère. En effet, les terres consacrées à cette spéculation couvrent seulement 39 millions d’hectares, répartis entre les prairies naturelles (0,1 %), les cultures fourragères (1,6 %), les soles pourvoyeuses des chaumes et de pailles (9%), la jachère (7,8 %) et les pacages et parcours (82 %) (Abdelguerfi et Abdelguerfi-Laouar, 2002).
Plusieurs contraintes sont à l’origine de ce déficit fourrager, essentiellement celles dues aux changements climatiques et l’utilisation à outrance des parcours naturels, liée essentiellement au défrichement, ainsi qu’au pâturage excessif (Abdelguerfi, 2001).
De nombreuses légumineuses spontanées (Medicago, Hedysarum, Trifolium, Onobrychis, Scorpiurus…), très appétées par le bétail et bien adaptées aux irrégularités des facteurs du milieu aride, voient la gamme de leurs diversités génétiques se réduire continuellement. Des mesures de sauvegarde s’imposent donc, pour mieux exploiter ces taxons locaux et repeupler les parcours dégradés (Ben Fadhel et al., 2000).
Le grand intérêt du Sulla (Hedysarum coronarium L.), réside dans sa bonne qualité fourragère, caractérisée par une teneur élevée en protéines (23%). Il est  également réputé pour sa qualité de plante protectrice du sol contre l’érosion grâce à son couvert végétal bien développé, sa forme étalée (populations spontanées du l’Afrique du Nord) et son système radiculaire touffu et profond (Noutfia, 2008). En raison de tous ces intérêts que présente cette espèce et pour une meilleure connaissance du matériel  végétal et dans le but d’évaluer la variabilité inter-populations, plusieurs caractères liés  à la morphologie et à la biométrie ont été étudiés.
C’est dans ce contexte que s’inscrit ce travail1. Il fait suite aux études menées en Algérie sur les légumineuses fourragères notamment, le genre Hedysarum et plus particulièrement  l’espèce  Hedysarum  coronarium   L.   (Issolah   et   Abdelguerfi, 1999 ; Issolah et al., 2001; Issolah et Khalfallah, 2006 ; Issolah et al., 2006 ; Issolah et Yahiaoui, 2008 ; Issolah et Khalfallah, 2010 ; Issolah et Abdelguerfi, 2010).
La première partie est consacrée à une synthèse bibliographique, dont le premier chapitre fait état de la situation fourragère en Algérie, le deuxième chapitre donne une brève description des légumineuses et leurs intérêts et le troisième présente l’espèce Hedysarum coronarium L. et les différents travaux de recherche menés en Algérie et dans le monde. Le matériel et les méthodes utilisées, les aspects se rapportant aux résultats et discussion et la conclusion générale sont traités au niveau de la deuxième partie.

Source:

GAAD, Djouher 2010 , Contribution à l’etude morphologique et phénologique de 29 populations Algériennes de Sulla coronaria L. Medik. (Syn. Hedysarum coronarium L.)

Télécharger le document complet ici .

Previous post
Valeurs zootechniques du Sulla
Next post
Historique des huiles essentielles

Leave a Reply