Phytopathologie - mémoires

Analyse biosystématique, écologique et quelques aspects de la biologie des espèces acridiennes d’importance économique dans la région de Constantine

Systématique des Orthoptères

La croissance sans cesse de la population mondiale demande à l’agriculture des quantités d’alimentation, de plus en plus grandes. Dans beaucoup de régions d’Afrique et d’Asie notamment, la sécurité alimentaire repose essentiellement sur la protection des cultures Ces dernières font l’objet d’attaques endémiques par les acridiens. (OULD ELHADJ, 2004).

Chaque année, les acridiens et les sautériaux, causent des dégâts importants aux cultures (DOUMANDJI –MITICH et al, 1993). En effet des millions de personnes sont mortes de faim à cause de ces insectes. Beaucoup d’autres ont souffert de la famine. Des régions entières ont du être désertées (APPERT et DEUSE, 1982). Les criquets sont sans doute les plus redoutables ennemis de l’homme depuis l’apparition de l’agriculture. Il n’y a pratiquement aucun groupe d’animaux que celui des acridiens qui de tout temps aient été associés à l’homme et à l’imagination des événements catastrophiques destructeurs fatalement inévitables (KARA ,1997). Il sont généralement présentés dans l’ancien testament comme l’une des forces de la création, une des plus puissantes, une des plus terrifiantes manifestations ou menaces de la colère de Dieu, sans distinction d’espèces, pour la punition de la l’homme (PASQUIER, 1945). La surveillance et la maîtrise du problème acridien supposent une connaissance approfondie de la biologie et de l’écologie de ces insectes.

Celles-ci permettent de découvrir la phase la plus vulnérable des insectes à combattre de façon à entreprendre une lutte économique (OULD ELHADJ ,1992). Sur la base de ces données témoignant du danger que présentent ces acridiens, plusieurs travaux ont été réalisés dans le monde et en Algérie. Citons entre autre : CHOPARD (1943), DIRSH (1965), BENHALIMA (1983), CHARA (1987), LAUNOIS et LECOQ (1989), DOUMANDJI et al (1991, 1992,1993), BELHADJ et NOUASRI (1995), BRIKI (1991 ,1998), HAMADI (1998), ZENATI (2002), LECHELAH (2003) et OULD ELHADJ (1991,2004).

Ces études ont développé plusieurs aspects à savoir la systématique, la biologie, l’écologie, le régime alimentaire et la lutte.

Cette présente étude recherche les connaissances actuelles concernant la systématique et la biologie des peuplements acridiens des stations choisies de la région de Constantine et la région de Ain- Mlilla d’une part et les préférences alimentaires de deux espèces de Caelifères :

Calliptamus barbarus (Costa 1836). Ochrilidia geniculata (I. Bolivar 1913) d’autre part.

Face aux objectifs fixés le premier chapitre concerne les données bibliographiques sur les orthoptères. Nous abordons la présentation du milieu d’étude dans le second chapitre.

La méthodologie fait l’objet du troisième chapitre. Dans le quatrième chapitre les résultats obtenus concernant l’inventaire, la bio-écologie des principales espèces acridiennes et le régime alimentaire de deux espèces d’acrididae d’importance économique sont exposés.

Les discutions concernant les résultats énumérés dans la partie précédente. Enfin une conclusion générale clôture cette étude

Résumé:

L‘étude de la bio écologie des acridiennes a été réalisée dans les régions de Constantine et Sebkha (Ain M‘lila) appartenant à l’étage bioclimatique semi aride.

L‘inventaire des espèces recensées a révélé la présence de 30 espèces acridiennes, sont réparties dans quatre familles : Acrididae Pyrgomorphidae , Pamphagidae et Acrydiiae. Dont la famille des Acrididae est la mieux représentée. Tant en nombre d’espèces qu’en nombre d’individus.

L’étude du régime alimentaire de Calliptamus barbarus barbarus (COSTA, 1836) et Ochrilidia geniculat (I.BOLIVAR,1918) a permis d’observer dans les féces de Calliptamus b.b deux principales espèces végétales appartenant à la famille des Graminées, ils s’agit de Triticum aestivum (blé) Hordeum sp (l’orge). Par ailleurs, l’espèce végétale phragmite australis est propre au régime alimentaire de l’espèce Ochrilidia geniculata.

Mots clés:

inventaire, Sebkha, Acrididae, Calliptamus barbarusOchrilidia geniculata.

Telecharger:

Titre

Analyse biosystématique, écologique et quelques aspects de la biologie des espèces acridiennes d’importance économique dans la région de Constantine

Présenté par : 

Naima BENKENANA

Année 2006
Langue Francais
Format PDF
Lien de Téléchargement 1

ICI

Lien de Téléchargement  2

ICI

Lien de Téléchargement  3

ICI

 

Previous post
Les plantes hôtes des acridiens
Next post
Hyalesthes obsolethus (Homoptera ;Cixiidés)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.