Caractéristiques écologiques et agronomiques de la lentille

La lentille est cultivée comme une annuelle d’été dans les zones tempérées et comme une annuelle d’hiver dans les régions subtropicales. Sous les tropiques, elle est cultivée à des altitudes élevées (1800 ; 2500 et 2700 m) ou comme plante de saison froide (Sehirali, 1988 ; Ozdemir, 2002).

Elle pousse à des températures moyennes de 6 à 27°C, mais elle ne convient pas aux régions tropicales chaudes et humides. Un gel intense ou prolongé et des températures bien supérieures à 27º C affectent énormément la croissance. La lentille nécessite une pluviométrie annuelle d’environ 750 mm et un temps sec au moment de la récolte, mais des précipitations annuelles de 300 à 2400 mm sont tolérées. Elle tolère modérément la sécheresse, mais il existe des différences entre les cultivars.

La lentille a normalement besoin de jours longs pour fleurir, mais là aussi la réponse varie selon les génotypes, et il existe des cultivars indifférents à la longueur du jour. En Ethiopie, la lentille se cultive au cours de la brève saison des pluies (février mai) et pendant la principale saison des pluies (juin décembre), la seconde étant prédominante (Hawatin et al. 1980).

La lentille peut se cultiver sur de nombreux types de sol, depuis les sols sableux à argileux assez lourds, mais elle ne supporte pas les sols inondés ou engorgés. Un pH avoisinant 7,0 est optimal pour la production de la lentille, mais elle tolère des pH de 4,5 à 9,0. (Saskatchewan, 2002).

La lentille est généralement très sensible à la salinité. Pour éviter l’asphyxie racinaire, la culture  est semée sur des vertisols à la fin de la saison des pluies (en septembre) et croît sur l’humidité résiduelle du sol (Sehirali, 1988 ; Ozdemir, 2002).

Laisser un commentaire